Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Unijus

« Une rentrée sous tension pour la filière jus de fruits »

Publié le 17/09/2021 par Danielle Bodiou dans
Le fret maritime, les aléas météorologiques et les stocks au plus bas expliquent les difficultés d’approvisionnement en fruits pour la filière des jus de fruits. Photo M. studio
Le fret maritime, les aléas météorologiques et les stocks au plus bas expliquent les difficultés d’approvisionnement en fruits pour la filière des jus de fruits. Photo M. studio

En cette rentrée post-Covid, l’Union Nationale Interprofessionnelle des Jus de Fruits (Unijus) s’alarme des difficultés qui impactent l’approvisionnement en fruits pour la filière. La déstabilisation mondiale du fret maritime touche de plein fouet les approvisionnements en fruits exotiques (ananas, mangue, passion…).

« La situation a encore empiré cet été, sans perspective d’amélioration avant plusieurs mois. Il est de plus en plus difficile de trouver des containers
dans les zones productrices de jus de fruits. Les délais de livraison sont rallongés, altérant par conséquent la réactivité de production et de conditionnement des opérateurs français », explique-t-elle dans un communiqué.
 

Un accès aux fruits difficile

Unijus s’inquiète également d’un accès aux fruits difficile pour les industriels, la production fruitière française ayant été victime du gel d’avril. La disponibilité pour le secteur des jus de fruits est très limitée en abricot

« ll est très compliqué de proposer des jus d’abricot d’origine française cette année. De plus, les prix s’envolent : ils ont doublé depuis l’année dernière. »

Le déficit de production en poire, pêche, raisin et petits fruits rouges, tout comme le niveau historiquement faible de pommes françaises, entraîne également de fortes difficultés d’approvisionnement et des inflations de prix.
 

Les prix des emballages s’envolent

Autre difficulté impactant la filière : l’envolée des prix des emballages, notamment du plastique, qui représentent le deuxième poste de coûts dans le secteur après celui des fruits.
 

« La filière des jus de fruits subit de plein fouet de fortes tensions sur les emballages qu’elle utilise à tous les niveaux de la production. Depuis un an, les prix ont augmenté de 25 % pour les futs métalliques industriels, de 40 % pour le PET, de 60 % pour le RPET. Du jamais vu ! Ces hausses ont donc un impact majeur sur le coût final des produits. De plus, les délais de livraison sur site ont été significativement rallongés, de plusieurs semaines dans certains cas, dégradant ainsi leur taux de réactivité », indique l’organisation.

 
 Face à ces difficultés, les entreprises mettent tout en œuvre pour limiter les conséquences pour leurs clients, selon Unijus.

« Sur les délais et les indisponibilités, chaque opérateur, en fonction de sa situation propre, met en place un plan spécifique afin de gérer les conséquences de ces indisponibilités de matière première et les retards de livraison de certains fruits et emballages. Cette situation perdurera au moins jusqu’à la fin de l’année. »
 

Cette situation pourrait également avoir un fort impact inflationniste sur les tarifs à venir.

« La  profession appelle à la prise en compte de cette situation par tous les maillons de la chaîne. Les industriels ne pourront pas absorber tous les surcoûts », termine Unijus.

Ajouter un commentaire