Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

CHAUFFAGE SOUS SERRE

Cinq organisations défendent la pratique du chauffage sous serre en AB

Felcoop, Légumes de France, Chambres d’agriculture France, Coop de France et FNSEA défendent une pratique du chauffage sous serre en AB qui soit respectueuse des cycles naturels de production. Photo : Leonidovich/Adobe Stock
Felcoop, Légumes de France, Chambres d’agriculture France, Coop de France et FNSEA défendent une pratique du chauffage sous serre en AB qui soit respectueuse des cycles naturels de production. Photo : Leonidovich/Adobe Stock

Le 29 mai dernier, dans le cadre du débat autour du chauffage sous serre en agriculture biologique, Felcoop, Légumes de France, Chambres d’agriculture France (Apca), Coop de France et FNSEA ont réaffirmé leur position commune en faveur de cette pratique.

Ces organisations rappellent tout d’abord qu’elles sont opposées à la production de tomates biologiques en hiver et alertent sur le fait que l’interdiction du chauffage des serres favoriserait l’importation. Selon leurs chiffres, en France, 78 % des tomates bio seraient actuellement importés.

Dans ce contexte, les cinq organisations proposent d'encadrer le chauffage et de porter le débat au niveau européen : « Nous sommes force de proposition pour la définition de la notion de "respect du cycle naturel" en cohérence avec la demande des consommateurs et par la notion de "planté dans l’année". C’est-à-dire permettre une récolte dès le printemps. Nous nous engageons également à travailler sur une utilisation vertueuse de l’énergie (biomasse, méthanisation…). »
 
S’agissant de la pétition pour interdire le chauffage sous serre en agriculture biologique lancée par la Fnab et par plusieurs autres organisations, elle totalisait, le 3 juin vers 9 h, 30 000 signataires.
 
Le débat devrait se clore prochainement. « Le sujet continue d’être travaillé au sein de la commission nationale réglementation du Cnab (Comité national de l’agriculture biologique) de l’INAO dont la prochaine réunion est fixée au 17 juin. Si une proposition fait consensus, elle pourrait alors être soumise au vote du Cnab du 11 juillet », indiquent les cinq organisations.

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire