Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Expérimentation et recherche

Clap de fin pour la station d’essais bio PAIS

La fermeture de la PAIS, plateforme d'expérimentation 100% bio dédiée aux légumes et aux grandes cultures, située près de Morlaix (29), interviendra le 31 décembre 2020. Photo : IBB
La fermeture de la PAIS, plateforme d'expérimentation 100% bio dédiée aux légumes et aux grandes cultures, située près de Morlaix (29), interviendra le 31 décembre 2020. Photo : IBB

Initiative Bio Bretagne (IBB) annonce dans un communiqué la fermeture de sa station d’expérimentation PAIS au 31 décembre 2020.
 
Créée il y a vingt ans près de Morlaix (Finistère), cette plateforme d'essais 100% bio dédiée aux légumes et aux grandes cultures était en proie à des difficultés depuis plusieurs années. « La fragilité de ses financements s’est accentuée ces deux dernières années, et en particulier suite au redressement judiciaire de l’Itab, partenaire pilote sur plusieurs projets. De plus, malgré les sollicitations d’IBB, les organisations de producteurs se sont éloignées de leur outil, ce qui a fini de cristalliser la situation », explique Initiative Bio Bretagne.

« L’événement de la dernière chance resté sans réponse »

En mars dernier, lors de la journée "Goûtez la recherche en bio", IBB avait proposé d’ouvrir la PAIS à des projets transversaux filières en incluant notamment les transformateurs. Denis Paturel, Président de la structure, avait profité de l’occasion pour rappeler à l’assistance que cette journée marquait «la dernière chance» pour les professionnels de se remobiliser autour de leur station d’essais. « Une journée qui n’a malheureusement pas suscité de réponse », regrette IBB qui précise « avoir étudié toutes les possibilités depuis de nombreux mois et avoir échangé avec les institutions régionales » avant de prendre « la difficile décision » de fermeture de l’outil.
 
« Nous sommes convaincus que la filière biologique bretonne a besoin d'actions de Recherche et d'Expérimentation, adaptées à ses spécificités, tant pédoclimatiques qu'économiques. Nous espérons que de nouveaux projets verront le jour en Bretagne, probablement sous d’autres formes, IBB pourra y contribuer », conclut Denis Paturel.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire