Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

agriculture biologique

Agriculture biologique

Serres chauffées en bio : la Bretagne contre une interdiction unilatérale

Publié le 28/06/2019 par Danielle Bodiou dans
« L’interdiction du chauffage des serres pour la production de fruits et légumes bio n'aurait de sens qu'en étant prise au niveau européen », estime Olivier Allain, vice-président de la Région Bretagne à l’agriculture. Photo : DR
Alors que le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, s'est prononcé en faveur de l'interdiction du chauffage des serres pour la production de fruits et légumes bio, Olivier Allain, vice-président de la Région Bretagne à l’agriculture, a souhaité réagir.

Étude

Des chercheurs démontrent les bienfaits de l'AB pour les abeilles mellifères

Selon une étude publiée dans la revue "Journal of Applied Ecology", l'agriculture bio limiterait le déclin des colonies d'abeilles en fin de printemps. Photo : serkucher/Adobe stock
L’agriculture biologique améliore les performances des colonies d’abeilles mellifères. Telle est la conclusion d’un travail de recherche mené pendant six ans par une équipe composée de chercheurs de l’Inra, du CNRS et de La Rochelle Université.

Salon

Le Medfel aux couleurs des superfuits

Le MedFEL génère 5 000 rendez-vous BtoB avec près de 6 000 visiteurs attendus dans ses allées. Photo : DR
La 11 e édition du Medfel, qui se tiendra du 24 au 26 avril 2019 à Perpignan, mettra à l’honneur les superfruits que sont le kiwi, la grenade, la myrtille et le kaki.

Bio

Le soutien à la conversion AB ne passera pas de 5 à 3 ans

La conversion biologique est aujourd’hui soutenue par l’Etat pendant cinq années, et ne passera pas à trois ans comme le craignait la FNAB. Photo : illustrez-vous/Adobe stock
Le 7 mars dernier, le président Emmanuel Macron a détaillé, lors du grand débat sur la transition écologique à Gréoux-les-Bains, que le soutien de l’État à la conversion biologique passerait de cinq ans à trois ans

Baromètre Agence Bio

Une jeune génération plus bio que ses aînés ?

Pour les jeunes générations, le bio apparaît comme un bon moyen de conjuguer exigence individuelle de mieux-être et dimension collective de sauvegarde de la planète. Photo : Kadmy/Adobe stock
Depuis ces cinq dernières années, le marché des produits alimentaires biologiques a le vent en poupe. En 2018, les fruits et légumes bio restent les plus consommés.

Prince de Bretagne

Transparence et innovations au cœur de la stratégie

Le président du Cerafel, Marc Keranguéven, a présenté les nouveaux engagements de la marque Prince de Bretagne en termes de transparence et d’innovations lors d’une conférence au Salon Fruit Logistica de Berlin. Photo : Prince de Bretagne
Prince de Bretagne a présenté lors du Salon international des fruits et légumes de Berlin ses nouveaux engagements en termes de transparence et d’innovations déclinés sur toute sa chaîne de valeur, de la fourche à la fourchette.

​Formation en ligne

Le MOOC BIO est de retour

Le MOOC BIO proposera cette année une nouvelle séquence autour du maraîchage bio. Photo : DR
Après le succès de la première édition, avec au compteur 10 270 inscrits de 104 pays dans le monde entier, le MOOC BIO revient pour un second numéro, avec pour objectif de toucher davantage de personnes et donc d’accroître le nombre de participants.

Paysan Breton

Une gamme de légumes surgelés bio et cuits

Pour répondre à la demande des consommateurs, Paysan Breton élargit son offre de légumes surgelés. La marque de la coopérative Triskalia vient de lancer une gamme de légumes bio et cuits, cultivés, préparés, surgelés et conditionnés en France.

« La Terre est Notre Métier »

Le Salon des professionnels de la bio les 26 et 27 septembre

Le Salon fera la part belle aux démonstrations et aux vitrines variétales, y compris en maraîchage.
La 15 e édition du Salon « La Terre est Notre Métier » se tiendra les 26 et 27 septembre à Retiers, en Ille-et-Vilaine. 150 exposants et 8 000 visiteurs sont attendus pour ce Salon bisannuel des professionnels de la bio du réseau FNAB (Fédération nationale des agriculteurs biologiques).

Modes de production

« L’agriculture biologique favorise la régulation et la maîtrise des bioagresseurs »

Selon les chercheurs, agriculture biologique et agriculture conventionnelle endurent les mêmes niveaux d’infestation de ravageurs : insectes, nématodes, acariens et autres. Photo : F. Rabut/Pixel image
Dans le cadre d’un consortium international, des chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inra), de l’université de Rennes 1 et plusieurs partenaires 1 mettent en évidence que l’agriculture biologique (AB) favorise la régulation naturelle et la maîtrise des bioagresseurs : pathogènes, ravageurs et plantes adventices.

Pages