Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Perspectives

La campagne pommes s’annonce prometteuse

Réunis autour de l'ANPP, les professionnels de la filière pomme ont constaté que la campagne pommes qui vient d'être lancée s'annonce prometteuse pour la France. Photo : B.Bosi/ATC
Réunis autour de l'ANPP, les professionnels de la filière pomme ont constaté que la campagne pommes qui vient d'être lancée s'annonce prometteuse pour la France. Photo : B.Bosi/ATC

Réunie à Paris le 30 août, l’Association nationale pommes poires a annoncé le lancement de la campagne 2018-2019 de pommes. Malgré des récoltes en léger recul (-3%), les professionnels sont satisfaits de la qualité qui s’annonce.
 
Dans un contexte européen de recul des récoltes de pommes, la France devrait tirer son épingle du jeu, estime l’ANPP. Elle s’attend à une récolte nationale de l’ordre de 1,5 million de tonnes, en recul de 3% par rapport à la moyenne des trois années précédentes. Ce recul est cependant à relativiser, au vu d’une récolte en recul chez la majeure partie de nos concurrents européens.
Seule la Pologne enregistre une hausse de ses récoltes, à +14%. C’est ainsi que la récolte polonaise tire à elle seule la récolte européenne, estimée à + 3% (soit 12,6 millions de tonnes). Dans le détail, nos concurrents européens s’attendent à des récoltes en baisse, plus forte encore qu’en France (-22% en Belgique, -5% en Allemagne, -6% en Italie, -23% aux Pays-Bas, -7% au Portugal, -4% en Espagne et -7% en Grande-Bretagne). Ainsi, en Europe de l’Ouest, les récoltes sont estimées en recul de 6%.
 

Un contexte mondial favorable à la France

Pour l’ANPP, ces chiffres annoncent une belle campagne pour la France. « Nous ne sommes pas directement confrontés à la concurrence polonaise, d’autant plus que 55% des récoltes sont consacrées à l’industrie », explique Vincent Guérin, responsable économie à l’ANPP. Par ailleurs, le fort recul des récoltes en Chine (-30%), et les stocks mondiaux vides en ce début de campagne constituent des signaux encourageants pour la France qui exporte 35 à 40% de sa production.
La France pourra également s’appuyer sur la qualité de ses fruits. Les conditions climatiques (hiver doux, absence de gel tardif et impact limité de la grêle) ont bénéficié aux vergers français, explique l’ANPP. Les pommes, en avance dans certaines régions comme le Val de Loire, ou de précocité normale dans les autres régions, présentent des taux de sucre très satisfaisants.
 

Vergers écoresponsables

« La récolte s’annonce gustative avec un bon équilibre entre notre production et nos marchés. C’est une bonne nouvelle car nous allons pouvoir satisfaire la demande des marchés et celle des consommateurs les plus exigeants », s’est félicité Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP.
Celui-ci a également rappelé le travail engagé et toujours en cours pour des vergers plus respectueux de l’environnement, à travers la démarche – de plus en plus connue et appréciée des acheteurs et consommateurs – des vergers écoresponsables. Ces vergers ouvriront d’ailleurs leurs portes aux consommateurs durant les week-ends du mois de septembre.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire