Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Vaucluse

Début de campagne de la cerise

Sur l’exploitation de Christian Roux, les cerises sont triées manuellement par calibres. Photo : C.Even/Pixel Image
Sur l’exploitation de Christian Roux, les cerises sont triées manuellement par calibres. Photo : C.Even/Pixel Image

La campagne des cerises 2018 a démarré il y a maintenant plusieurs jours au pied du mont Ventoux, dans le Vaucluse (84). À cette occasion, l’AOP cerises de France a organisé le 22 mai dernier, une visite d’un chantier de récolte et d’une station de conditionnement dans le département avec différents représentants de la filière.
 
« La cueillette est honorable avec une modulation selon les régions. (…) Les arbres se sont acclimatés à la période humide. Les dégâts sont mineurs. Les équipes ont le savoir-faire pour écarter et amener des cerises de qualité aux consommateurs », a commencé par expliquer Jean-Christophe Neyron, président de l’AOP cerises de France. On peut toutefois noter que des épisodes grêleux ont impacté ces derniers jours certaines zones très localisées du département du Vaucluse.
 
Au niveau national, selon Agreste, la production 2018 serait stable mais tardive. Ce décalage de la production a en effet été confirmé par un responsable de chez Carrefour : « Nous avons des cerises en rayon depuis une dizaine de jours. Il y a 15 jours de retard par rapport à 2017. »

Un tri accentué en station

Chez Christian Roux, gérant d’une exploitation à Modène (84) où il cultive 2 ha de cerisiers, la production 2018 s’annonce correcte mais inférieure à celle de l’année dernière (12 tonnes). Sa récolte a commencé le 18 mai par la variété Burlat et devrait se terminer fin juin par la variété Belge.
 
Une fois cueillis à maturité et triés à la main, tous ses fruits sont livrés à la Sica Les Paysans du Ventoux. La Coopérative, située à Mazan (84), regroupe au total une cinquantaine d’adhérents dont la moitié de producteurs de cerises. Une dizaine d’arboriculteurs indépendants apportent également leurs récoltes. « Les fruits arrivent déjà calibrés. On accentue le tri en écartant les cerises abîmées », indique François Rotteleur, directeur commercial Paysans du Ventoux.
 
Conditionnées en vrac ou en barquettes, les cerises sont ensuite commercialisées majoritairement en grande distribution en France. « Dans une année normale, nous faisons 14 % de notre chiffre d’affaires à l’export (Suisse, Grande-Bretagne, Belgique), mais en 2017, comme il y avait moins de production, nous avons privilégié la grande distribution qui joue le jeu », souligne François Rotteleur.
Le responsable de chez Carrefour a de son côté affirmé que l’origine France continuerait à être privilégiée sur les étals pendant la saison de production des vergers de l’Hexagone.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire