Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Melon

Surfaces stables et météo scrutée de près

Publié le 04/05/2017 par Aude Bressolier dans
Les surfaces françaises de melon devraient avoisiner cette année les 14 000 ha.
Les surfaces françaises de melon devraient avoisiner cette année les 14 000 ha. Photo : Olivier Lévêque/Pixel Image

Comme chaque année, l'association interprofessionnelle du melon (AIM) a choisi le Salon Medfel qui se tenait à Perpignan, fin avril, pour présenter ses traditionnelles prévisions de plantation. Et l’heure semble à la stabilité aussi bien en France, qu’en Espagne ou encore au Maroc.

Le mois de mai sera déterminant

Les surfaces françaises de melon devraient ainsi rester stables cette année, autour des 13 950 ha. Les bonnes conditions climatiques de début de saison se traduisent par des cultures un peu en avance. Les premiers melons issus des cultures sous abris chauffés ont fait leur apparition sur les étals fin avril. "Pour les grands abris non chauffées, les melons seront présent vers la mi-mai avec un pic autour du 20-25 mai, précise Catherine Taussig de l’Aprel. L’entrée en récolte des cultures sous chenilles est attendue vers le 25 mai, mais elle dépendra des conditions climatiques des semaines à venir."
Mais la stabilité des surfaces annoncée au niveau national cache une disparité entre les différents bassins de production, comme l’a détaillé Catherine Taussig lors du Medfel.

  • Sud-Est : les surfaces sont en légère hausse (5 700 ha dont 550 sous serres), avec un étalement du calendrier de production sur juillet-août. La nouaison était en cours fin avril sous les grands abris et à ses débuts pour les plantations les plus précoces sous chenilles.
  • Sud-Ouest : les surfaces sont stables (3 500 ha dont 100 sous serres). Les cultures précoces se sont bien installées dans des sols plutôt secs. Les toutes premières plantations de mi-mars étaient au stade floraison femelle fin-avril.
  • Centre Ouest : c’est le seul bassin de production où les plantations sont annoncées à la baisse (4 500 ha dont 20 sous serres). Les cultures se sont installées dans de bonnes conditions et les plantations sont parfois avancées car les plants poussent vite. Mais les producteurs sont relativement inquiets quant aux réserves en eau.

Quelques dégâts de gel à noter

Ces prévisions de récolte ont été réalisées peu de temps après la récente vague de froid qui a balayé le pays. Si le bassin Sud-Est a été peu touché par le gel comme l’a précisé Bernard Chiron, co-président de l’AIM, il n’en est pas de même pour les autres bassins. "Il est difficile de quantifier les dégâts causés par le gel, surtout dans le Centre-Ouest et dans une moindre mesure dans le Sud-Ouest, a ajouté Barnard Borredon, co-président de l’AIM. Mais les surfaces plantées étant en grande partie protégées du gel par les plastiques, on ne devrait pas dépasser les 5 % de pertes."

 

Ajouter un commentaire