Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Poires

Une production prévue en baisse sensible sur un an

Le recul de la production est essentiellement imputable à la chute prévue de la production de poires d’été, notamment Guyot (-19%) en Provence et Languedoc. Photo: L. Theeten / Pixel Image

Au 1er juillet 2016, la production de poires de table est estimée à près de 125 000 tonnes par le Service de la statistique et de la prospective (SSP). Si les surfaces ont su rester stables, le potentiel de production est prévu en baisse de 11% par rapport à 2015, se situant au-dessous du niveau moyen 2011-2015 (-10%).

Fort repli sur la majorité des bassins de production

Comme le relève le SSP, la majorité des régions devraient connaître un important recul de leur production:

  • En Paca, le faible nombre d’heures de froid en hiver et surtout les intempéries du printemps (gel, précipitations et vent) ont fortement impacté les rendements, notamment en variétés Guyot (rendements en baisse de 30% sur un an). La production régionale est estimée à 51 700 tonnes (-21% vs 2015).
  • En Languedoc-Roussillon, la récolte de poires s'annonce en retrait de 15% sur un an (8 400 tonnes). Les épisodes de gel et de fortes précipitations ont impacté la floraison, notamment en Guyot.
  • En Aquitaine, les surfaces, stables par rapport à 2015, sont en nette diminution sur cinq ans. La production est annoncée en net recul sur un an (4 000 tonnes, -18% vs 2015).
  • En région Centre, la production reculerait comparé à 2015 (11 600 tonnes, -5% vs 2015). Les chutes de fruits sont bien présentes cette année, conséquence du climat frais, humide et des inondations.

 
Seules deux régions devraient voir leur production augmenter:

  • En Rhône-Alpes, la production de poires pourrait être supérieure à celle de l’année dernière (21 200 tonnes, +5% vs 2015). Un faible éclaircissage est réalisé, conséquence d’une bonne nouaison.
  • En Pays de la Loire, la végétation accuse un retard allant jusqu’à deux semaines. La floraison s’est relativement bien opérée mais l’éclaircissage s’est réalisé dans de mauvaises conditions climatiques. Pour les différentes variétés, les rendements prévus sont supérieurs à ceux de 2015, sous réserve de la continuité de grossissement des fruits. (10 300 tonnes, +9% vs 2015).

 
Source : SSP
 

Ajouter un commentaire