Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Statistiques

​Le marché du biocontrôle poursuit sa croissance

Publié le 25/07/2018 par Bérengère Bosi dans
Les méthodes de biocontrôle telle que la confusion sexuelle font leur place dans les exploitations. L'IBMA prévoit l'augmentation des solutions disponibles pour les agriculteurs. / Crédit : O.Levêque - Pixel Image
Les méthodes de biocontrôle telle que la confusion sexuelle font leur place dans les exploitations. L'IBMA prévoit l'augmentation des solutions disponibles pour les agriculteurs. / Crédit : O.Levêque - Pixel Image

Pour la deuxième année consécutive, le marché du biocontrôle enregistre une hausse de 25%. Tel est le constat que l’on peut dresser du BIB 2017, le baromètre mesurant l’activité du biocontrôle en France, publié le 23 juillet 2018 par IBMA France.

En 2016, le marché du biocontrôle enregistrait un chiffre d’affaires de 110M€. Il a atteint les 140M€ en 2017 et représente 5% du marché global de la protection des plantes. Les entreprises membres d’IBMA, qui représentent 90% du chiffre d’affaires du biocontrôle national, souhaitent cependant aller plus loin. Antoine Meyer, président d’IBMA France espère voir passer le biocontrôle de 5% à 15% du marché de la protection des plantes en 2025.
Le chiffre d’affaires de l’activité biocontrôle en France se répartit comme suit :

  • Substances naturelles : 59% du CA
  • Médiateurs chimiques : 18% du CA
  • Macro-organismes : 14% du CA
  • Micro-organisme : 9% du CA

Des nouveautés attendues surtout en maraîchage et en arbo

Les entreprises du biocontrôle poursuivent leur travail de recherche pour proposer de nouvelles solutions. Entre juillet 2017 et juillet 2018, 50 nouveaux produits ont obtenu une AMM. Ce sont ainsi 442 produits qui sont désormais disponibles sur le marché. Selon l’IBMA, une cinquantaine de produits supplémentaires devraient être lancés d’ici 2020. C’est en maraîchage et en arboriculture que l’IBMA attend le plus de nouveautés : 16 nouveaux produits devraient être lancés en maraîchage et 13 en arboriculture, selon une enquête interne menée par IBMA France auprès de ses adhérents.

L’interdiction des phyto fait effet dans les JEVI

L’activité des professionnels du biocontrôle se répartit entre l’agriculture (66%) et les JEVI ou Jardins, espaces végétalisés et infrastructures (34%). À noter, l’essor du biocontrôle dans les JEVI, qui ne représentaient que 24% de l’activité en 2016. « Cette hausse importante des ventes de produits de biocontrôle pour les JEVI est la conséquence directe de l’interdiction progressive des produits phytopharmaceutiques conventionnels sur ce secteur », explique Antoine Meyer.
Un résultat qui pourrait inspirer les politiques pour le secteur de l’agriculture ?

Lire aussi l'article : Quelles nouveautés sur la liste des produits de biocontrôle ?

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire