Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

« Troisième voie »

« Sans résidus » et « sans pesticides » : Demain la Terre lance deux nouvelles promesses

Marc de Nale, directeur, et Geoffroy Cormorèche, président de Demain la Terre ont présenté au Salon de l'agriculture, les deux nouveaux critères facultatifs de la charte de l'association pour valoriser la réduction de l'usage des phyto. Photo : b.bosi
Marc de Nale, directeur, et Geoffroy Cormorèche, président de Demain la Terre ont présenté au Salon de l'agriculture, les deux nouveaux critères facultatifs de la charte de l'association pour valoriser la réduction de l'usage des phyto. Photo : b.bosi

L’association de producteurs Demain la Terre, qui promeut une agriculture responsable, a annoncé à l’occasion du Salon de l’agriculture le lancement de deux nouveaux critères, facultatifs, dont pourront se targuer ses adhérents : « sans résidus de pesticides détectés » et « cultivé sans pesticides de synthèse ».
 
Née en 2004, l’association Demain la Terre compte treize entreprises1, toutes détentrices a minima de la certification environnementale de niveau 2 et cinq étant mêmes certifiées HVE2 (niveau 3). Les entreprises remplissent une soixantaine de critères listés au sein de la charte Demain la Terre. Ces critères sont répartis autour de huit axes : produits phyto, eau, sol, biodiversité, énergie, déchets, économie et social.
L’association propose désormais aux entreprises qui le souhaitent de valoriser encore davantage leur production en répondant à deux nouveaux critères mettant en avant la réduction, voire l’arrêt, de l’utilisation des pesticides. Ces critères, optionnels, devront venir en complément de tous les autres critères de la charte.

« Sans résidus de pesticides détectés »

Le premier critère est une obligation de résultat : il garantit au consommateur qu’aucun résidu de pesticides n’a été détecté sur le produit (la recherche portera sur toutes les molécules potentiellement détectables). Ce résultat découle finalement d’une obligation de moyen : celle de réduire, au-delà de ce qu’exige la charte de base, l’utilisation des pesticides.
Les entreprises qui choisiront de remplir ce nouveau critère pourront apposer sur leur produit, en plus du traditionnel macaron Demain la Terre, la mention « Sans résidus de pesticides détectés ».
Un laboratoire indépendant devra réaliser les analyses pour valider le respect de ce critère.
 

« Cultivé sans pesticides »

Le second critère engage le producteur à n’utiliser aucun pesticide de synthèse. Il s’agira ainsi d’utiliser uniquement les produits autorisés en agriculture biologique et les solutions de biocontrôle. Les produits répondant à ce critère pourront être commercialisés avec le logo Demain la Terre, ainsi que la mention « Cultivé sans pesticides de synthèse »
Pour garantir la promesse, l’organisme de contrôle extérieur qui réalise l’audit annuel devra rajouter, dans sa grille de contrôle, ce nouveau critère en plus de ceux de la charte Demain la Terre.
 

Encadrer la « Troisième voie »

Ces deux nouveaux critères viennent mettre en avant les pratiques des adhérents de l’association, qui représentent, selon eux « la Troisième voie de l’agriculture ». Demain la Terre fait d’ailleurs partie (avec Bleu-Blanc-Cœur, les Vignerons en développement durable, et la filière CRC® - le Blé de nos campagnes) du « Collectif pour la Troisième voie » lancé en juin dernier.
Alors que de multiples acteurs se revendiquent de la « Troisième voie », Demain la Terre estime nécessaire de la définir clairement. « Pour nous, la Troisième voie se place entre le conventionnel et la bio, mais elle doit également répondre aux trois piliers du développement durable » (écologie, social, énergie, NDLR), explique Marc de Nale, directeur de Demain la Terre. Les membres de l’association ont d’ailleurs profité de la visite d’Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture le 23 février pour lui rappeler l’importance d’encadrer cette « Troisième voie » et de ne pas la penser uniquement par filière.

(1) Ferme de la Motte, PicVert, Pomliberty, Champs de Légumes, Fruits rouges & Co, Kultive, SARL Cormorèche, Val de Sérigny, Saveurs des Clos, Planète végétal, Le verger de la Blottière, Le Jardin de Rabelais et Ferme de Normandie.
(2) Saveurs des Clos (certifiée individuellement), Le verger de la Blottière, Le Jardin de Rabelais, Planète végétal et Val de Sérigny (certifiées collectivement en 2018).

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire