Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Unijus

Le marché des jus de fruits repart à la hausse

Publié le 14/03/2018 par Bérengère Bosi dans
Le segment bio et le frais – les smoothies notamment – ont dynamisé la consommation de jus et de nectars de fruits. Photo : M.studio
Le segment bio et le frais – les smoothies notamment – ont dynamisé la consommation de jus et de nectars de fruits. Photo : M.studio

« Le marché des jus de fruits et nectars a amorcé en 2017 un renversement de tendance et c’est une très bonne nouvelle ! La filière française peut se féliciter du travail accompli ces dernières années sur la qualité, la variété et la naturalité », s’est félicité Emmanuel Vasseneix, président d’Unijus (Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits) le 14 mars.
Après 5 années moroses, le marché français des jus de fruits et des nectars a en effet repris des couleurs en 2017. 1,5 milliard de litres de jus ont été vendus, pour un chiffre d’affaires annuel de 2 milliards d’euros. Le marché se stabilise ainsi (-0,5% en volume et +3,1% en valeur par rapport à 2016) après plusieurs années de recul. Par exemple, alors que les ventes de nectars avaient reculé de 6,5% entre 2015 et 2016, elles ont augmenté de 0,6% entre 2016 et 2017.
Un résultat d’autant plus remarquable que « le marché européen reste globalement difficile pour la filière des jus et des nectars », explique Unijus.

Un dynamisme porté par le segment bio

Parmi les facteurs de redressement de la filière, le dynamisme des produits bio. Les ventes de jus et de nectars bio ont augmenté de 24% en volume entre 2016 et 2017. Alors que le segment bio ne représentait que 2,1% de part de marché en 2009, il a atteint en 2017 une part de marché de 8%.
Deuxième facteur de dynamisme : le drive. Certes « les grandes et moyennes surfaces dominent toujours en termes de volume de ventes », mais elles ne progressent plus tandis que les ventes par le biais du drive ont augmenté de 5,8% en un an. Le drive représente désormais 7% des volumes vendus.
Enfin, le réfrigéré poursuit sa croissance. En 2010, il ne représentait que 8% des ventes. En 2017, 14% des jus et des nectars vendus étaient issus du rayon réfrigéré. Entre 2016 et 2017, les ventes ont ainsi augmenté de 3,8% en volume et de 6,9% en valeur. Sur ce segment, ce sont surtout les nouveaux produits, purs jus et smoothies notamment, qui boostent la croissance. « L’arrivée de nouveaux acteurs joue également un grand rôle dans l’évolution et la diversification de l’offre », remarque Unijus.
Pour Emmanuel Vasseneix, ces résultats satisfaisants sont la preuve que les professionnels de la filière ont su s’adapter aux demandes des consommateurs.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire