Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Conjoncture

Endive : la production de racines revue en forte baisse

Publié le 21/02/2020 par Danielle Bodiou dans
La sécheresse de l’été 2019 a détérioré le potentiel de production des racines et limite leur récolte. Photo : guitou60/Adobe Stock
La sécheresse de l’été 2019 a détérioré le potentiel de production des racines et limite leur récolte. Photo : guitou60/Adobe Stock

Le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a publié, le 21 février, une nouvelle note de conjoncture « endive ». Selon les estimations, au 1er février 2020, les superficies implantées en racines d'endives sont stables sur un an, à 8734 hectares en 2019-2020. En revanche, elles affichent un recul de 3 % par rapport à la moyenne 2014-2018.
Avec 255 257 tonnes, la production de racines de la campagne 2019-2020, qui s'étend de mai à novembre 2019, est revue en forte baisse : elle recule de 11 % par rapport à la campagne précédente et de 5 % par rapport à la moyenne 2014-2018. « La production de racines d’endives a fortement pâti de la sécheresse estivale. Les calibres sont restés faibles et la chaleur a également stimulé la prolifération des pucerons lanigères. Le retour des pluies en septembre relance le développement végétatif des racines. Cependant, les excès d’eau qui surviennent à l’automne pénalisent un peu plus leur potentiel de production. Les racines tardives, arrachées à la mi-décembre, ont bénéficié d’un meilleur développement », précise la note Agreste.
 
La production de chicons d’endives (150 697 tonnes), obtenue à partir du forçage des racines et récoltée entre septembre 2019 et août 2020, serait stable sur un an mais en repli de 5 % par rapport à 2014-2018. « Outre la baisse de production en lien avec les difficultés de production de racines, les rendements s’affichent en baisse, sans conséquences dramatiques. La qualité du produit se trouve également dégradée. La production de chicons sur les cinq premiers mois de la campagne 2019-2020 (entre septembre et janvier) serait stable par rapport à la campagne précédente ».

Des prix soutenus

La production des racines d’endives de la campagne 2019-2020 ayant été limitée, le marché des chicons se trouve en déséquilibre avec une offre affaiblie face à une forte demande. L’endive origine France est également préférée sur les étals par rapport aux autres origines, notamment du Benelux. Ainsi, les prix sont soutenus et atteignent des niveaux très élevés à partir de novembre 2019. Le déficit de production nationale des endives profite à la production bretonne, qui avait souffert les années passées de la concurrence du bassin nord.
En janvier 2020, les cours du chicon d’endive sont supérieurs de 22 % à ceux de 2019 et de 46 % par rapport à ceux de la moyenne des cinq dernières campagnes.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire