Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Un bon éclaircissage, ça se prépare !

Publié le 02/04/2012 par admin_arbo dans
Un éclaircissage chimique sur un arbre non préparé est inefficace, selon Dominique Thierry. Photo Fotolia
Un éclaircissage chimique sur un arbre non préparé est inefficace, selon Dominique Thierry. Photo Fotolia

« Les producteurs de pommes français consacrent de 150 à 200 heures/ha à l’éclaircissage manuel. A l’heure où le coût de la main d’œuvre handicape de plus en plus la profession, limiter l’éclaircissage manuel à moins de 100 heures/ha est une des clés de l’avenir », explique Dominique Thierry, du cabinet  Fruits conseils. Et pour ce faire, pas de secret, mais un travail technique tout au long de l’année, de la taille d’hiver  - d’élagage et d’entretien - à l’extinction des bourgeons, en passant par les arcures et les arrachages de gourmands. « Surtout qu’un éclaircissage chimique sur un arbre non préparé est souvent inefficace ! »

Le CTIFL organisait donc, le jeudi 22 mars dernier à La Morinière, une journée nationale à ce sujet, coprésidée par Bruno Dupont, Daniel Sauvaitre et Jean-Louis Moulon, avec les interventions de l'Inra, de la MSA, d’Agrocampus-Ouest INHP, du CEHM, du Cefel, de Fruits Conseil, et du centre de recherche de Laimburg (Italie). L'occasion de faire un point d'actualité sur les avancées techniques en matière d'éclaircissage chimique et méthodes alternatives (Darwin,  produits caustiques…),  mais aussi et surtout de rappeler aux producteurs l’importance de bien maîtriser cet aspect de la conduite de l’arbre.

« Souvent, quand on revient dans les vergers à la sortie du printemps, on constate que les arbres n’ont pas été assez "nettoyés". » Avec, pour conséquences principales, des calibres insuffisants, un manque de coloration et une mauvaise gestion du phénomène d’alternance.  « L’éclaircissage, c’est un sujet qui évolue tout le temps. Il n’y a pas de façon miracle ou figée de tailler un arbre. On doit sans cesse trouver des améliorations », conclut Dominique Thierry.

Ajouter un commentaire