Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Résidus de pesticides

Le collectif Nouveaux Champs dénonce l’amalgame autour des labels « sans pesticides »

Le Collectif Nouveaux Champs garantit que tous les aliments commercialisés par ses adhérents ne présentent pas de résidus de pesticides quantifiables. Photo : Patryssia/ Adobe Stock
Le Collectif Nouveaux Champs garantit que tous les aliments commercialisés par ses adhérents ne présentent pas de résidus de pesticides quantifiables. Photo : Patryssia/ Adobe Stock

Le 26 août dernier, le collectif Nouveaux Champs a réagi suite à la parution d’un article de l’UFC-Que Choisir mettant en garde contre les labels « sans pesticides » et indiquant qu’un tiers de ces produits ne seraient pas conformes à leur promesse.
« Cet article (...) est illustré par notre label, parmi d’autres. Cela nous oblige évidemment à réagir. Nous dénonçons l’amalgame et le fait que notre collectif soit associé injustement à cette polémique qui ne nous concerne pas », fait savoir Gilles Bertrandias, président du collectif Nouveaux Champs.

L’article de l’UFC-Que Choisir se base sur les résultats d’analyses réalisées en 2018 par la DGCCRF sur les résidus de pesticides dans les denrées d’origine végétale. D’après ce rapport annuel, sur 94 produits prélevés portant des allégations sur l’absence de pesticides, plus du tiers étaient non conformes avec la présence de résidus de pesticides quantifiables.
Or, comme l’explique le président, cette étude ne détaille pas la nature des prélèvements qui peuvent concerner tous les produits végétaux (fruits, légumes, céréales, thé…) et provenir de France ou d’ailleurs.

Plus de 3 millions d’euros par an

« Nous avons demandé le détail à la DGCCRF de ces analyses pour connaître les aliments incriminés. Nous sommes en attente de leur réponse. Concernant notre collectif, nous sommes sereins et comme toujours transparents. S’il y avait eu des problèmes en 2018, nous le saurions et nous aurions été les premiers avisés ! Et nous serions tout simplement accusés de pratiques commerciales trompeuses et d’utilisation d’une allégation mensongère, avec des responsabilités lourdes. Nous pouvons apporter la preuve que tous les lots commercialisés avec notre label sont soumis à un contrôle par un laboratoire indépendant afin que la promesse soit toujours respectée : « Zéro résidu de pesticides dans la limite de quantification ». Nous tenons bien sûr ces analyses à la disposition de tous. Notre budget "analyses" dépasse les 3 millions d’euros par an… cette exigence est coûteuse mais fondamentale pour nous », rappelle-t-il.

Le collectif, qui rassemble aujourd’hui plus de 6000 producteurs, a demandé à l’UFC-Que choisir de supprimer dans son article toute référence visuelle à son label.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire