Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

francisation

Francisation des kiwis

Deux nouvelles entreprises condamnées

Publié le 11/06/2020 par Aude Bressolier dans
Selon la FNPF qui juge la francisation comme un véritable fléau : « Il ne doit plus y avoir d’impunité, l’enjeu est trop important. » Photo : JackF/Adobe stock
Ce mardi 9 juin, deux entreprises, tenues par le même gérant, ont été condamnées pour des pratiques illégales de francisation de kiwis par la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Privas.

​Syndicalisme

Les enjeux 2020 pour la filière fruits et légumes

Charlie Gauthier (FNPF), Robert Verger (FNSEA), Bruno Vila (Légumes de France), Cyril Pogu (Légumes de France) et Philippe Retière (Maraîchers Nantais) ont présenté au Sival les combats qu'ils mèneront en 2020. Photo : B.Bosi/Media&Agriculture
À l’occasion de l’inauguration du Sival le 14 janvier à Angers, la FNSEA a tenu une conférence de presse pour présenter les grands enjeux de l’année 2020 pour le monde agricole, et pour la filière fruits et légumes en particulier.

Fraude

15000 tonnes de kiwis "français" étaient en réalité italiens

Publié le 27/03/2019 par Bérengère Bosi dans
Les producteurs de kiwi français suspectaient une fraude à la "francisation" de kiwi italien. Leurs doutes ont été confirmés par l'enquête de la répression des fraudes. CP : BIK
Selon une enquête menée par la DGCCRF, 12% des kiwis vendus sous l’étiquetage « origine France » seraient en réalité d’origine italienne. Ce sont ainsi 15 000 tonnes de kiwis qui ont été vendus frauduleusement en trois ans, pour un bénéfice total illicite de 6 millions d’euros.

Francisation de pêches espagnoles

Un opérateur -enfin ! - reconnu coupable

"La francisation de produits étrangers est enfin reconnue comme étant un délit", se félicite Luc Barbier, président de la FNPP.
Le verdict est tombé le mercredi 15 octobre : l a SARL Simon est condamnée à 10 000 € de dommages et intérêts pour avoir vendu, entre juin et septembre 2010, des pêches et nectarines espagnoles sous des étiquettes françaises. La direction des fraudes a calculé que 102 tonnes avaient ainsi été écoulées depuis 2010. La FNPF, l’UFC Que choisir et SOS...