Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Rencontres du Végétal

Une 10e édition sous le signe du changement

À l'occasion de l'ouverture de la 10e édition des Rencontres du Végétal, Dominique Vollet, directeur adjoint d'AgroCampus Ouest, a émis l'hypothèse d'ouvrir l'événement à l'international. Photo : B.Bosi/Pixel image
À l'occasion de l'ouverture de la 10e édition des Rencontres du Végétal, Dominique Vollet, directeur adjoint d'AgroCampus Ouest, a émis l'hypothèse d'ouvrir l'événement à l'international. Photo : B.Bosi/Pixel image

Face à des mutations sociétales nombreuses et profondes, comment les professionnels de l’agriculture, et plus spécifiquement ceux des cultures végétales spécialisées, peuvent-ils anticiper ? Ou plus simplement, comment faire face au changement ? C’est à cette problématique complexe que se sont intéressés les participants des Rencontres du Végétal qui se sont tenues les 4 et 5 décembre à Angers.

Pour cette 10e édition, les organisateurs (AgroCampus Ouest, l’Inra, le Geves, l’Esa, l’université d’Angers, le pôle de compétitivité Vegepolys, Objectif végétal) ont décidé de tenir l’événement non plus en parallèle du Sival mais en amont, afin que les participants puissent être présents aux deux. Ainsi, ce sont près de 250 personnes – chercheurs, enseignants, expérimentateurs, professionnels de l’agriculture – qui ont assisté aux débats.
« Les changements perturbent les acteurs de la filière, d’autant plus qu’ils sont de plus en plus rapides », explique Monique Bodson, présidente du conseil scientifique des Rencontres du Végétal. Cependant, face à ces changements, « certaines initiatives individuelles ou collectives très porteuses émergent », précise-t-elle. Il est ainsi essentiel d’identifier ces initiatives et de les faire connaître. « Le but de ces rencontres est de faciliter les échanges entre les différents acteurs de la filière, notamment entre les chercheurs et les expérimentateurs », explique Mathilde Briard, coordinatrice scientifique des rencontres. Cet événement, qui réunit les acteurs de la viticulture, des fruits et légumes, de l’horticulture ou même du paysage, permet de faire connaître des initiatives menées dans une filière et potentiellement applicables dans une autre.
 

Synergies

Cette année encore, les liens et les synergies se sont créés autour de questionnements divers, mais tous liés au changement : comment s’appuyer sur les progrès du numérique et des technologies ? Comment concevoir des systèmes plus résilients ? Comment orienter la sélection variétale pour répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain ? Mais aussi comment éviter les résistances au changement ?
Toutes ces problématiques sont loin d’être solutionnées, mais, pas à pas, la recherche, l’expérimentation et les professionnels lèvent des freins et identifient des leviers d’action dans un objectif : ne pas subir mais être acteurs des changements économiques, sociétaux et environnementaux.
 
 
 

Ajouter un commentaire