Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

AG Felcoop : un régime spécifique dans la Pac sinon rien

« Il faut prioriser la structuration des filières, maintenir, améliorer les programmes opérationnels et faciliter leur mise en œuvre », a rappelé Philippe Mangin, à droite.
« Il faut prioriser la structuration des filières, maintenir, améliorer les programmes opérationnels et faciliter leur mise en œuvre », a rappelé Philippe Mangin, à droite.

À l’occasion de son Assemblée générale, Felcoop avait mis en débat la place des fruits et légumes dans la future PAC qui devrait être opérationnelle d’ici le début de l’année 2014. L’occasion pour les intervenants, Philippe Mangin de coop de France, Catherine Lion, directrice adjointe de la FNSEA et Gabriel Trenzado, responsable des Affaires européennes et internationales, d’insister sur le maintien d’un régime spécifique pour les fruits et légumes centré sur les OP fruits et légumes.

« Il faut prioriser la structuration des filières, maintenir, améliorer les programmes opérationnels et faciliter leur mise en œuvre », a rappelé Philippe Mangin.

Revoir le droit de la concurrence

Ils ont par ailleurs insisté sur la nécessité d’adapter le droit de la concurrence pour renforcer et sécuriser l’organisation économique favorable au producteur et au consommateur, en évoquant les propositions du député Michel Dantin sur le sujet et notamment sur la notion juridique d’abus de position dominantes, la définition de la notion de marché pertinent…

Dans son discours de conclusion, Jean-Michel Delannoy, président de Felcoop a interpellé le ministre Stéphane Le Foll, sur différents points, notamment sur le CICE (Crédit d’impot pour la compétitivité et l’emploi) dont les coopératives ne bénéficient pas. Il a par ailleurs rappelé le sujet de  l’éco-taxe dont doivent s’acquitter les producteurs pour des chargements dépassant 3,5 tonnes, il a posé la question de savoir si les coopératives sont concernées et le cas échéant demande une étude d’impact pour la filière fruits et légumes et horticoles.

Enfin, au regard des discussions sur la réforme de la PAC, il a demandé au Ministre de faire en sorte que la production dispose d’outils réactifs et flexibles à effet de leviers efficaces pour maintenir la diversité agricole de la ferme France.

« Toutes les agricultures doivent s’additionner, on ne peut pas faire l’économie d’une filière qui disparaisse » a-t-il conclu.

Hélène Sauvage

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire