Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Station expérimentale du Caté

Une assemblée générale sous le signe de l’agroécologie

Publié le 12/04/2019 par Danielle Bodiou dans
Michel Le Roux, directeur du Caté et Jean-Denis Crenn, président, entourés de Thierry Merret, Daniel Le Duff et Isabelle Grall, membres du bureau. Photo : D. Bodiou/Pixel6TMD. Bodiou/Pixel6TM
Michel Le Roux, directeur du Caté et Jean-Denis Crenn, président, entourés de Thierry Merret, Daniel Le Duff et Isabelle Grall, membres du bureau. Photo : D. Bodiou/Pixel6TMD. Bodiou/Pixel6TM

« Développement durable, agroécologie et agriculture durable sont des attentes sociétales auxquelles la station expérimentale légumière du Caté répond quotidiennement en accompagnant les producteurs vers la maîtrise des coûts énergétiques et la réduction des phyto et des fertilisants. Nous n’avons pas à rougir de ce qui a été fait mais nous ne sommes pas très bons en communication », déclare Jean-Denis Crenn, président du Caté. Pour son assemblée générale qui s’est tenue à Saint-Pol-de-Léon (Finistère) le 10 avril, la station expérimentale a choisi pour thème « Un collectif engagé vers une démarche agroécologique ». Une assemblée générale sans intervenants extérieurs. « Nous avons fait appel aux "forces intérieures" que sont les techniciens de R&D du Caté et de ses partenaires (Vegenov, OBS, chambre d’agriculture, CTIFL et autre stations expérimentales bretonnes, Cerafel). 18 interventions successives de techniciens ont animé cette AG qui se voulait participative », ajoute Jean-Denis Crenn.

Construction d’OAD, Breizh Légum’eau

Différents thèmes – phyto/pathologie végétale, fertilisants, énergie en serre, gestion durable de l’eau… – ont été abordés en suivant le cadre ESR. « Cette démarche consiste à distinguer trois types de changement lors de la transition vers une agriculture plus durable, ceux dans lesquels on veut améliorer l’efficience (E) des intrants, ceux qui consistent à substituer les intrants actuellement utilisés par des alternatives (S pour substitution) et ceux qui consistent à repenser le système de production (R pour reconception) », explique Michel Le Roux, directeur de la station.

Les techniciens ont ainsi parlé diagnostic en pathologie végétale, prestation Etap’N® (analyse des teneurs en azote du sol aux stades clés pour chaque culture, couplée à une expertise des conseillers) ou encore Vigispores. L’objectif de ce dernier programme (2017-2019) est de développer un OAD qui permettra de détecter les maladies fongiques majeures de l’échalote, dont le mildiou. Autres sujets évoqués : les écrans thermiques et le recyclage des solutions nutritives en serre, la résistance génétique en échalote, l’après néonicotinoïdes en salade ou encore les projets BreizhEcoleg et Breizh Légum’eau.
L’assemblée générale s’est achevée par une table ronde de responsables professionnels sur le thème des orientations vers une démarche agroécologique.

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire