Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

CTIFL

L’éclaircissage mécanique préfloral du pommier

Eclairfel a été conçu particulièrement pour l’éclaircissage préfloral de haies fruitières en volume.
Eclairfel a été conçu particulièrement pour l’éclaircissage préfloral de haies fruitières en volume. Photo : CTIFL

Alors que l’éclaircissage est une étape déterminante pour ajuster la charge de production du pommier, l’éclaircissage mécanique préfloral s’avère être une pratique complémentaire ou alternative aux méthodes traditionnelles. Le CTIFL a sorti un nouveau document pour faire un point sur cette nouvelle technique. Nous vous en présentons quelques aspects.

Trois outils pour l’éclaircissage mécanique préfloral

Selon le CTIFL, Darwin est désormais l’outil le plus développé en Europe et dans le monde. L’outil Darwin est porté et généralement fixé à l’avant du tracteur pour faciliter la vision du travail. Cette technique apporte une meilleure résistance et qualité de travail des fils qui, très souples, "pénètrent bien dans la haie fruitière et engendrent beaucoup moins de blessures aux branches et aux arbres que les précédents".

Eclairfel est un appareil tracté conçu par Castang, le CTIFL et la Somaref. Il a été conçu particulièrement pour l’éclaircissage préfloral de haies fruitières en volume. Deux tambours octogonaux verticaux portent 36 axes en rotation d’une longueur de 60 cm. À l’extrémité, plusieurs fils sont disposés pour accomplir l’éclaircissage mécanique des fleurs à l’intérieur de la canopée des arbres. Un système hydraulique autonome entraîne la rotation des axes sur chaque tambour.

Unibonn, conçu en Allemagne, a vocation d’améliorer la qualité d’éclaircissage entre l’extérieur et l’intérieur de la haie fruitière. Cet appareil est porté à l’avant du tracteur. Un mât vertical porte 3 à 4 broches horizontales réglables dont chacune porte des fils d’une longueur de 25 cm. Le CTIFL annonce que malgré sa conception intéressante, cet outil n’a pas été développé en France.

Choisir les variétés et les stades physiologiques adaptés

La plupart des variétés de pommier sont adaptées à l’éclaircissage mécanique. Toutefois, les variétés de type III moyennement vigoureuses demi-étalées comme Golden, Gala, Braeburn, Joya® Cripps ou Redcov sont les mieux adaptées. En effet, le port de l’arbre, la vigueur, le type de fructification et la fréquence de branches fruitières fortes s’opposent ou facilitent l’éclaircissage mécanique. Parmi les différents portegreffe, les types M9 et G 11cov confèrent des vigueurs moyennes aux arbres et sont recommandés pour concevoir des haies fruitières de faible épaisseur. Les stades les plus efficaces pour cet éclaircissage mécanique sont les stades les plus proches de la floraison. Les meilleurs résultats sont observés entre les stades E2, qui correspond aux boutons roses avec les pétales visibles, et F où les premières fleurs sont ouvertes. Le CTIFL recommande de réaliser l’éclaircissage mécanique en dehors de la présence des insectes pollinisateurs dans le verger.
 

Conduire et adapter son verger

Le CTIFL indique dans son document que les meilleurs résultats d’éclaircissage mécanique sont observés sur des haies fruitières de faible épaisseur. Selon l’organisme, la conduite de l’arbre en taille très longue n’est pas adaptée à l’éclaircissage mécanique. Il recommande également de supprimer les branches fruitières trop fortes en situation de haies fruitières trop volumineuses, et de localiser l’éclaircissage mécanique uniquement dans la partie supérieure des arbres. Enfin, il est indiqué de réaliser l’éclaircissage mécanique seulement sur des vergers dont les arbres ont quasiment atteint le volume végétatif adulte.

Associer les éclaircissages mécanique et chimique

Selon le CTIFL, l’éclaircissage mécanique supprime un certain pourcentage de fleurs et diminue en conséquence un pourcentage de fruits potentiels. Ensuite, chez le pommier, il accroîtrait la chute physiologique naturelle des jeunes fruits. Toutefois, cette pratique est jugée insuffisante pour réguler parfaitement la charge fruitière du pommier. D’après le CTIFL, elle doit être associée à d’autres pratiques d’éclaircissage dans une stratégie globale d’éclaircissage. Il est indiqué dans le document que l’association de l’éclaircissage mécanique et chimique renforce l’efficacité de la régulation de la charge:

"Il n’y a pas de synergie, mais une addition des techniques respectives. De ce fait, l’association éclaircissage mécanique et chimique entraîne généralement une efficacité supérieure à une stratégie chimique."

Toutefois l’efficacité de cette association présente une forte variabilité annuelle.

Pour en savoir plus sur ces points et sur les préconisations du CTIFL, consultez le document ici.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire