Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Industrie agroalimentaire

Nouveau recul de la production des produits à base de fruits et légumes

Publié le 31/03/2017 par Danielle Bodiou dans
Les fabrications de préparations et conserves de légumes ont diminué de 5,5% sur un an, au 3e trimestre 2016.
Les fabrications de préparations et conserves de légumes ont diminué de 5,5% sur un an, au 3e trimestre 2016. Photo : ChantalS/Fotolia

En baisse sur un an depuis le 2e trimestre 2015, la production de produits à base de fruits et légumes a une nouvelle fois diminué au 3e trimestre 2016 (- 3,6 %), atteignant même son niveau le plus bas depuis 2006.
 
"Ce repli s’explique par la baisse des fabrications de préparations et conserves de légumes (- 5,5 %), qui représentent la moitié du poste, ainsi que par celle des préparations et conserves à base de pommes de terre (- 2,4 %), en lien avec la hausse des prix des pommes de terre", précise le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture (SSP) dans son Panorama de mars 2017. 
 
Les préparations et conserves de légumes ont reculé sous l’effet d’une météo pluvieuse et froide au printemps qui a pénalisé les premières récoltes de légumes d’été, puis, à partir de juillet, d’un climat sec qui a freiné le développement végétatif des parcelles non irriguées.
 
Seules les fabrications de préparations et conserves de fruits sont légèrement reparties à la hausse (+ 0,6 %) après un bref recul enregistré au 2e trimestre 2016.
 
Malgré le fléchissement conjoint de la production et des prix à la production (- 3,3 %), le chiffre d’affaires de l’ensemble des produits à base de fruits et légumes a augmenté de 1,4 %.
 
Le déficit commercial se creuse
L’aggravation sur un an du déficit commercial en valeur des produits à base de fruits et légumes, constatée depuis 2015, s’est poursuivie au 3e trimestre 2016 (+ 10,1 % en valeur), mais à un rythme moins prononcé qu’au trimestre précédent (+ 12,5 % entre les 2e trimestres 2015 et 2016). Cette nouvelle dégradation résulte d’une hausse des importations supérieure à celle des exportations, tant en valeur qu’en volume, et ceci quelles que soient les catégories de produits.

 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire