Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Grande distribution

Carrefour présente un plan en faveur du local et du bio

Publié le 24/01/2018 par Bérengère Bosi dans
Alexandre Bompard a présenté le plan de transformation "Carrefour 2022" le 23 janvier. Photo : ArnaudFévrier - DR Carrefour
Alexandre Bompard a présenté le plan de transformation "Carrefour 2022" le 23 janvier. Photo : ArnaudFévrier - DR Carrefour

À l’occasion de la présentation du plan de transformation « Carrefour 2022 » le 23 janvier, le PDG du groupe, Alexandre Bompard, a insisté sur sa volonté de renforcer le travail avec les agriculteurs pour proposer dans les rayons de ses magasins des produits locaux et de qualité, avec une attention particulière sur les produits frais.
Le plan « Carrefour 2022 » vise « une croissance du chiffre d’affaires en produits frais trois fois supérieure au reste de l’alimentaire », a affirmé Alexandre Bompard dans son discours. Dans cette optique, il souhaite « renforcer le lien » qui unit Carrefour et les 18 000 producteurs français qui travaillent avec l’enseigne, afin que d’ici 2 ans, 20% de l’approvisionnement soient issus des « filières Carrefour ». Le plan prévoit par ailleurs la promotion des produits locaux. « En France, nous souhaitons que la moitié de nos fruits et légumes soit produite localement, près de nos plateformes et de nos magasins », a-t-il indiqué.
 

Bio : 5 milliards de chiffre d’affaires en 2022

Pour améliorer la qualité des produits, Carrefour veut accompagner les agriculteurs vers des pratiques plus vertueuses. Ainsi, « un plan agroécologie sera déployé cette année sur plusieurs catégories de fruits en France », a déclaré Alexandre Bompard. Carrefour lance par ailleurs, en partenariat avec le WWF, un contrat « bio développement ». « Par ce contrat, Carrefour s’engage pour les producteurs qui se convertissent au bio sur un volume d’achat et un prix pour une durée de 3 à 5 ans », a expliqué le PDG de Carrefour. « Les produits seront identifiés en association avec le WWF par un étiquetage spécifique visible en magasin », a-t-il précisé. L’objectif de Carrefour, « à court terme, est d’accompagner à travers cette formule des centaines d’agriculteurs ».
Carrefour s’engage plus largement à renforcer « ses financements directs en faveur du bio » mais aussi à le rendre plus accessible aux consommateurs. « Je souhaite passer à la vitesse supérieure », a déclaré Alexandre Bompard qui affiche des ambitions fortes sur la bio. Le groupe, qui veut être leader en la matière, vise un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros en bio à l’horizon 2022, contre 1,3 milliard d’euros aujourd’hui.
 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire