Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

bioagresseur

CTIFL

Participez à l’enquête sur les méthodes alternatives de lutte contre les bioagresseurs

Ce questionnaire sur les techniques alternatives de protection des cultures s’adresse aux producteurs de légumes et de fraises. Photo ChiccoDodiFC/Adobe stock
Producteurs de légumes et/ou de fraises, le CTIFL a besoin de vous dans le cadre d’un état des lieux sur l’emploi ou non de techniques alternatives de protection des cultures. Comme le précise le centre technique interprofessionnel des fruits et légumes : L’objectif est de réaliser un focus sur les freins et les atouts à l’emploi de ces méthodes en fonction des bioagresseurs majeurs sur les principales cultures.

Modes de production

« L’agriculture biologique favorise la régulation et la maîtrise des bioagresseurs »

Selon les chercheurs, agriculture biologique et agriculture conventionnelle endurent les mêmes niveaux d’infestation de ravageurs : insectes, nématodes, acariens et autres. Photo : F. Rabut/Pixel image
Dans le cadre d’un consortium international, des chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inra), de l’université de Rennes 1 et plusieurs partenaires 1 mettent en évidence que l’agriculture biologique (AB) favorise la régulation naturelle et la maîtrise des bioagresseurs : pathogènes, ravageurs et plantes adventices.