Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Mardis de medFEL

Prévisions européennes 2021 en pêches et nectarines : un déficit de production « record »

Publié le 31/05/2021 par Caroline EVEN dans
Pour ce troisième rendez-vous des Mardis de MedFel, Éric Hostalnou (CA66), s’est entouré de Javier Basols (Espagne), Manel Simon (Catalogne), Elisa Macchi (Italie), Georges Kantzios (Grèce) et Bruno Darnaud (France).
Pour ce troisième rendez-vous des Mardis de MedFel, Éric Hostalnou (CA66), s’est entouré de Javier Basols (Espagne), Manel Simon (Catalogne), Elisa Macchi (Italie), Georges Kantzios (Grèce) et Bruno Darnaud (France).

Le dernier épisode des Mardis de medFEL s’est déroulé le 25 mai dernier avec un point sur les récoltes européennes 2020 en pêches et nectarines et les prévisions pour 2021. Éric Hostalnou, chef de services F&L de la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales, avait invité lors de cette visioconférence les représentants des quatre principaux pays producteurs en Europe, à savoir la Grèce, l’Espagne, l’Italie et la France.

La campagne européenne 2020, déjà marquée par la crise de la Covid-19, a été déficitaire en pêches, pêches plates et nectarines (2,218 millions de tonnes), en raison des conditions climatiques, notamment le gel et la grêle. Les chiffres définitifs des récoltes sont les suivants : Espagne (1 Mt, soit -18%), Italie (751.263 tonnes, soit -35 % par rapport à 2019), Grèce (290.000 t, + 400.000 t de pavies, résultats relativement stables) et France (175.811 t, -11 %).

-15 % de volumes par rapport à 2020

Alors que 2020 se caractérisait déjà comme une année record en matière de déficit de production (comparable à 2003, 1997 ou 1998), les prévisions de récolte 2021 le sont davantage. Les quatre pays producteurs ont connu des épisodes de gel dévastateurs.

« La récolte 2021 (1,876 Mt) est inférieure de 15 % à celle de l’année dernière, qui était déjà une année exceptionnelle pour son déficit de production et inférieure de 36 % par rapport à la moyenne 2015/2019. Même chose pour les pavies avec une prévision de 544.000 tonnes, soit 27 % de moins qu’en 2020 et 28 % de moins que la moyenne 2015/2019. Si on cumule toutes les pêches et nectarines, on arrive à 2.4 Mt, ce qui fait de 2021 la plus faible récolte des trente dernières années », résume Éric Hostalnou.

France : -34 % par rapport à 2020

Voici les potentiels de productions de pêches et nectarines estimés cette année :

  • Espagne : 933.274 t, -7 % par rapport à 2020, -25 % par rapport à 2015/2019 ;
  • Italie : 667.296 t, -11% par rapport à 2020, -45 % par rapport à 2015/2019 ;
  • Grèce : 160.000 t, -45 % par rapport à 2020, -47 % par rapport à 2015/2019. Pavies (destinées surtout à la transformation) : 200.000 t, -50 % par rapport à 2020, -46 % par rapport à 2015/2019 ;
  • France : 115.837 tonnes, soit -34% par rapport à 2020 et -42 % par rapport à la moyenne 2015-2019.

À présent, tous les représentants espèrent que le climat sera propice jusqu’à la fin de la saison.
 
Comme les pêches et nectarines, la récolte européenne 2021 en abricot devrait être historiquement basse. En melon, les prévisions de cette année semblent globalement plus favorables.  

Pour retrouver en détail les synthèses et prévisions de récoltes pour ces fruits d’été, rendez-vous à l’adresse : https://lesmardisdemedfel.eventmaker.io/ressources.

Vous pourrez également visionner tous les replays des tables rondes qui ont été organisées lors des Mardis de medFEL : https://lesmardisdemedfel.eventmaker.io/replays.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire