Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

La Tapy et La Pugère vont-elles se rapprocher ?

Publié le 09/04/2013 par Fleur Masson dans
La Chambre régionale d'Agriculture Paca a donc recruté le cabinet Abso Conseil afin d'étudier l'opportunité de ce rapprochement.
La Chambre régionale d'Agriculture Paca a recruté le cabinet Abso Conseil afin d'étudier l'opportunité d'un rapprochement entre La Tapy et La Pugère.

La Tapy et La Pugère, stations expérimentales du sud-est, envisagent de se rapprocher.

"Le développement d’activités complémentaires permettant d’augmenter notre autofinancement prend une place de plus en plus importante, en raison de la diminution continue du financement public", expliquent les deux structures.

Une étude en deux étapes

La Chambre régionale d'Agriculture Paca a donc recruté le cabinet Abso Conseil afin d'étudier l'opportunité de ce rapprochement. L’étude est découpée en deux phases :

  • Phase 1 : Définition du positionnement stratégique et du contenu du projet, de février à mi-mai.
L'objectif est de constuire le projet à partir d’éléments issus d’entretiens avec des professionnels ou financeurs, de l’analyse des enjeux clés dans l’expérimentation sur les filières, de l’audit des deux structures, de la mobilisation des professionnels par animation de groupes, ainsi que d’entretiens auprès de clients cibles (phyto,..).
  • Phase 2 : Mise en œuvre du projet (si) validé lors de la première phase, de mi-mai à fin septembre.
L'objectif sera de mettre en place d’une organisation interne - avec un accompagnement au changement pour les salariés -, d’une structuration juridique et fiscale et d’une gouvernance professionnelle adaptée au projet.

Des professionnels s'opposent au projet

Ce projet de rapprochement n'est pourtant pas du goût de tout le monde.

« Pourquoi La Tapy devrait-elle assumer la gestion défaillante de La Pugère ?», interrogeait récemment René Reynard, président de l'AOPn raisin de table. Si d’aventures le rapprochement entre les deux structures avait lieu, je souhaite qu’une direction commune soit hébergée à la chambre régionale Paca ! »

Le président de l'AOPn raisin de table s'impatiente depuis que Bruno Bourrié, ingénieur CTIFL détaché à La Tapy, a quitté ses fonctions.

"Il faut que la Tapy se redynamise rapidement pour un avenir durable. Le CTIFL a perdu confiance et invoque l’instabilité de la station."

Pour le représentant du CTIFL à l'Assemblée générale de La Tapy, le 2 avril dernier, "la nomination d'un ingénieur n'est qu'une question de temps."

Fleur Masson

Lire aussi
Expérimentation : une CVO pour le raisin de table ?

Ajouter un commentaire