Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Transformation

La Coopérative Bio d’Île-de-France se dote d’une légumerie

L’unité de transformation de légumes sera opérationnelle en septembre 2019 et approvisionnera l’Île-de-France. Photo : hacohob/Adobe stock
L’unité de transformation de légumes sera opérationnelle en septembre 2019 et approvisionnera l’Île-de-France. Photo : hacohob/Adobe stock

La Coopérative Bio d’Île-de-France vient d’acquérir une parcelle d’un hectare à l’Établissement public d’aménagement de Sénart pour créer au sein de son Ecopôle une unité industrielle de transformation de légumes. D’une surface de 1 300 m2, la légumerie sera opérationnelle dès septembre prochain afin de pouvoir gérer les récoltes de 2019. Pommes de terre, carottes et légumes secs y seront traités et conditionnés. Depuis ce site, la coopérative approvisionnera ses clients publics  d’Île-de-France (crèches de la ville de Paris, collectivités, collèges et lycées d’Île-de-France…) et privés (restaurants d’entreprise, magasins Biocoop…). Le volume d’activité de la future unité industrielle est estimé à 700 tonnes par an de pommes de terre et 300 tonnes de carottes.
Le bâtiment accueillera également des locaux sociaux ainsi que des zones de stockage réfrigéré et de logistique. Évolutif, il offrira la possibilité d’être complété par d’autres ateliers. Des locaux additionnels pourront ultérieurement être édifiés sur ce terrain.
 
« Nous recherchions, soutenus par la Région Île-de-France et l’Agence de l’eau Seine-Normandie, un site accessible de manière multimodale. Entre deux bassins de production majeurs de notre filière (l’Essonne et la Seine-et-Marne), desservi par l’autoroute A5 et la Francilienne, l’Écopôle de Sénart et l’attractivité du coût de son foncier sont autant d’éléments qui nous ont convaincus », explique Marc Chauvin, président de la Coopérative Bio d’Île-de-France.
 
 « Accueillir la Coopérative Bio d’Île-de-France au sein de l’Écopôle (premier site francilien dédié aux activités écoresponsables) illustre l’ADN vert de Sénart. Cette implantation va soutenir la filière agricole et la consolider, dans une logique de compensation agricole (telle que prévue par le code rural et de la pêche). Elle va favoriser l’agriculture de proximité et les circuits alimentaires courts. La vente de ce terrain démontre aussi l’adéquation de notre offre foncière aux acteurs qui s’investissent pour limiter leur empreinte écologique. Après la plasturgie et la sécurité, l’agro-alimentaire choisit Sénart pour créer un site de transformation, valorisation et distribution aux portes de l’Île-de-France », a indiqué Aude Debreil, directrice générale de l’EPA Sénart.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire