Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Réglementation

Fin des étiquettes adhésives : Interfel veut un report du texte

Interfel demande un report de l'interdiction des étiquettes adhésives sur les fruits et légumes frais. Photo : kamila cellary/EyeEm/Adobe Stock
Interfel demande un report de l'interdiction des étiquettes adhésives sur les fruits et légumes frais. Photo : kamila cellary/EyeEm/Adobe Stock

Des fruits et légumes frais étrangers dans nos étals avec des étiquettes adhésives non compostables, alors que ces dernières sont désormais interdites sur les produits nationaux ? C’est ce que redoute Interfel, qui demande aux pouvoirs publics un report de l’application du texte réglementaire, rentré en application au 1er janvier 2022.

Interfel, qui se dit favorable aux alternatives, dénonce « une nouvelle fois un texte qui, comme pour les emballages, ne peut être généralisé à l’ensemble des produits dans les délais impartis. Cette réglementation conduit à des distorsions de concurrence entre les pays et les secteurs alimentaires. Cette loi entraîne de fait l’interdiction de l’apposition des étiquettes adhésives en France, et non l’interdiction d’y commercialiser des produits étiquetés hors des frontières nationales. Les opérateurs français ne pourront plus identifier et valoriser leurs produits par ces étiquettes adhésives utilisées dans le reste du monde ».
 
À noter également d’après Interfel qu’aucune solution d’approvisionnement en étiquettes « Agec*-compatibles » n’existe actuellement pour l’ensemble du marché français. « Depuis le 1er janvier, les consommateurs n’ont donc plus une garantie d’information et de traçabilité complémentaires uniquement sur les produits conditionnés hors de France. Alors que les pouvoirs publics exhortent la filière à améliorer la valorisation de nos fruits et légumes sur le marché international pour enrayer la dégradation constante de notre balance commerciale, la France sera le seul pays à ne plus pouvoir étiqueter ses produits pour informer le consommateur à l’étranger. »
 
Interfel demande une solution réglementaire harmonisée au niveau européen pour remédier aux distorsions de concurrence à la fois pour les professionnels français et pour les consommateurs tout en tenant compte des objectifs environnementaux.

(1) Loi antigaspillage pour une économie circulaire.

Ajouter un commentaire