Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Perception des consommateurs

Et si qualité rimait aussi avec confiance ?

Pour la troisième édition des journées d’information, menée par Interfel et Aprifel ce 22 octobre à Paris, le lien entre confiance des consommateurs et perception de la qualité des produits était au centre des débats.
Pour la troisième édition des journées d’information, menée par Interfel et Aprifel ce 22 octobre à Paris, le lien entre confiance des consommateurs et perception de la qualité des produits était au centre des débats. Photo: goodween123/Fotolia

Ce n’est pas le tout de travailler sur la qualité des fruits et légumes, encore faut-il que les consommateurs la perçoivent. On peut donc se demander: la qualité ne dépend-elle pas aussi de la confiance des consommateurs vis-à-vis des produits et des acteurs de la filière? Voilà la question qui animait la troisième édition des journées d’information, menée par Interfel et Aprifel ce 22 octobre à Paris.

La confiance règne pour les fruits et légumes frais

Un baromètre de confiance, réalisé en septembre 2014 par TNS Sofres à la demande d’Interfel et de FranceAgriMer, révèle que si les Français souhaitent davantage d’informations sur les produits qu’ils consomment, ils sont plus de 9 sur 10 à avoir confiance dans les fruits et légumes frais.

Pour Saïda Barnat, directrice scientifique chez Aprifel, interrogée pour le numéro de novembre/décembre de L’Arboriculture Fruitière:

"La confiance dans la filière des fruits et légumes est plus forte que celles d’autres filières car le consommateur peut facilement vérifier la qualité par l’aspect."

Ré-enchanter l'alimentation

Malgré ces résultats positifs, se reposer sur ses lauriers n’est pas envisageable. La crise d’E-Coli sur les concombres d’Allemagne en 2012 l’a suffisamment montré: à chaque instant, cette confiance peut être remise en cause. Saïda Barnat insiste:

"Au sein de la filière, chacun doit prendre conscience de son rôle et assumer ses responsabilités. La question de la communication est donc majeure."

Inciter les professionnels à valoriser leurs compétences est une des conclusions de cette journée d’information, les compétences étant à la base même de la confiance des consommateurs. Et si cette confiance en la filière est si importante, c'est parce qu'elle est la condition sine qua non à l'enjeu majeur actuel: ré-enchanter l'alimentation afin d'augmenter la consommation de fruits et légumes.

Quels sont les enjeux de cette confiance? Quelle communication pour la filière?
Rendez-vous dans l'édito et le fait du mois du numéro de novembre/décembre de L'Arboriculture Fruitière pour l'interview intégrale de la directrice scientifique d'Aprifel.

 

Ajouter un commentaire