Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

France Relance/Appel à projets structuration de filières agricoles et agroalimentaires

Deux projets de la filière tomates d’industrie sélectionnés

Deux projets de la filière tomates françaises d’industrie figurent parmi les premiers lauréats sélectionnés dans le cadre de l’appel à projet « structuration de filières agricoles et agroalimentaires », du plan France Relance. Photo Adobe stock
Deux projets de la filière tomates françaises d’industrie figurent parmi les premiers lauréats sélectionnés dans le cadre de l’appel à projet « structuration de filières agricoles et agroalimentaires », du plan France Relance. Photo Adobe stock

Dans le cadre de l’appel à projets "structuration de filières agricoles et agroalimentaires" du plan France Relance, huit premiers lauréats viennent d’être désignés pour un montant global de subventions de plus de 7 millions d’euros. On y trouve par exemple deux projets de la filière tomates françaises d'industrie, portés par Le Panier Provençal et Louis Martin Production, en Provence-Alpes-Côte d’Azur.  
Pour répondre à la demande grandissante du marché français en tomates longue conservation, ces porteurs de projets sélectionnés vont déployer de nouvelles lignes de conditionnement financées par le plan France Relance. Elles permettront d’optimiser le rendement de la filière, de segmenter davantage la production sur des produits de qualité et de relocaliser partiellement ces activités.
 
Avec  45  millions  d’euros  consacrés  à  cette  mesure,  le  plan  France  Relance  accompagne la construction et la réalisation de projets collectifs de structuration de filières agricoles ou alimentaires impliquant plusieurs acteurs. Les projets financés allient gain de compétitivité, accompagnement de la transition agroécologique et meilleure rémunération de chaque partie prenante, notamment des agriculteurs.
Cette mesure vient prolonger et amplifier les dispositifs d’appel à projets de structuration de filières déjà existants, en permettant des investissements immatériels  (études, ingénierie de projet, assistances techniques, conseils externes…) et des investissements matériels (fabrication de prototypes, construction d’atelier, création de ligne de production et de transformation, matériel de robotisation…).
 
Le dispositif reste ouvert et mobilisable auprès de FranceAgriMer.
Pour déposer un dossier, les candidats sont invités à suivre ce lien.

Ajouter un commentaire