Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Bassins Rhône-Méditerranée et Corse

Des projets agricoles en faveur de l’eau soutenus par l’agence de l’eau

Publié le 25/04/2022 par Caroline EVEN dans
Au 1er trimestre 2022, 22 % des aides de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse servent à la restauration des milieux aquatiques. Photo : agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse
Photo : agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse

Au cours du 1er trimestre 2022, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse a investi 104 millions d’euros (M€) dans 1 085 projets en faveur de l’eau, dont une partie concerne l’agriculture.

22 % des aides sont attribuées à la restauration des milieux aquatiques, dont 6,8 M€ pour les « paiements pour services environnementaux » (PSE) en agriculture.

Dans l’Ain, l’agence de l’eau accompagne par exemple la communauté de communes de la Dombes sur cinq ans avec 3,1 M€ d’aide.

« Elle met en place des PSE afin de rémunérer 37 agriculteurs, agripisciculteurs, pisciculteurs engagés dans des projets qui visent la reconquête de la biodiversité et l'amélioration de la qualité de l'eau vis-à-vis des pesticides au niveau des chaînes d'étangs et sur les cours d'eau Veyle et Chalaronne en tête de bassin-versant », explique l’établissement public de l’État.

12 % des aides (12,1 M€) sont consacrées à la gestion quantitative de la ressource, dont 7,2 M€ pour économiser l’eau et 3,2 M€ pour réduire les prélèvements dans des ressources déficitaires.

Sur cette thématique, l’agence de l’eau apporte une aide de 150 746 euros au projet vauclusien «Économie d'eau en production de fruits et légumes par la plantation de matériel végétal adapté» porté par le Grab avec le partenariat du Criiam Sud.

« Le Grab testera sur plusieurs années des systèmes de plantation de pommiers, abricotiers et pêchers moins gourmands en eau. Côté maraîchage, des porte-greffe en tomates, capables de résister à la sécheresse, permettront de réduire la consommation en eau d’irrigation », décrit l’agence de l’eau.

Concernant la majorité des aides (59 %), elles sont dédiées à des projets d’amélioration de l’assainissement et de l’eau potable. Les 7 % restants (7,7 M€) servent, entre autres, à réduire les pollutions agricoles (0,1 M€).

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire