Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Formation

Conservation des fruits : partenariat entre Toulouse et Rabat

Grâce à son expertise sur la maturation et la conservation des fruits, l'INP Toulouse collabore sur le lancement d'un nouveau master à l'université des sciences de Rabat.
Grâce à son expertise sur la maturation et la conservation des fruits, l'INP Toulouse collabore sur le lancement d'un nouveau master à l'université des sciences de Rabat. Photo : INP Toulouse

Les connaissances françaises sur la conservation des fruits et légumes s’exportent au Maroc : l’INP Toulouse a été choisi pour collaborer sur le lancement d’un nouveau master en biotechnologies végétales appliquées qui sera dispensé dès la rentrée 2016 à la faculté des Sciences de l’Université Mohammed V de Rabat.

"Nous sommes fiers d’apporter, une fois de plus, notre expertise pédagogique et de recherche à des partenaires internationaux, souligne le président de l’INP Toulouse, Olivier Simonin. Il s’agira ici de former des ingénieurs qui contribueront au développement de l’agriculture marocaine en leur apportant notre expertise sur la maturation et la conservation des fruits et des légumes dans des climats chauds ."

Laboratoire de génomique et biotechnologie du fruit

La mise en place de ce programme, réalisé avec cinq partenaires de l’Union européenne et cinq partenaires marocains1, s’inscrit dans un projet européen Erasmus +, qui a pour objectif le transfert des compétences, la formation des enseignants et chercheurs de l’université de Rabat dans le domaine des biotechnologies.

Si l’université toulousaine a été choisie pour mener à bien ce projet, c’est notamment pour les activités de recherche de son laboratoire de génomique et biotechnologie du fruit (GBF: Inra-INP) qui portent sur le contrôle hormonal de la maturation des fruits. Les travaux finalisés concernent la qualité des fruits et l’amélioration de la conservation des produits végétaux frais.

Des avancées grâce au séquençage du génome de la tomate

En 2012, des scientifiques de ce laboratoire avaient notamment achevé le séquençage du génome de la tomate. Une avancée qui a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives pour l’amélioration des qualités nutritionnelles et sensorielles en tomate et d’accroître leur capacité de résistance aux insectes nuisibles, à la sécheresse et aux maladies.

Avec ce nouveau master, l’INP Toulouse n’en est toutefois pas à son coup d’essai. L’université contribue à la création de nouveaux diplômes et de formations d’ingénieurs dans des universités du monde entier: Antilles et Guyane, Mexique, Colombie, Équateur, Sénégal…

(1) Institut national polytechnique de Toulouse, l’université de Valence en Espagne, l’université de Vérone en Italie, l’Agence conseil d’état supérieur de la recherche scientifique de Madrid en Espagne et l’IRD, l’université de Tanger, l’université de Rabat, l’université de Marrakech, l’Institut national de la recherche agronomique et le Centre national de l'énergie, des sciences et techniques nucléaires.

Ajouter un commentaire