Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

APCA

Claude Cochonneau, président de l'APCA, est décédé

Publié le 24/12/2019 par Bérengère Bosi dans
Suite au décès de Claude Cochonneau (à droite), c'est Sébastien Windsor (à gauche) qui assurera l'interim à la tête de l'APCA. Photo : M.-D.Guihard/Pixel6TM
Suite au décès de Claude Cochonneau (à droite), c'est Sébastien Windsor (à gauche) qui assurera l'interim à la tête de l'APCA. Photo : M.-D.Guihard/Pixel6TM

Le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA), Claude Cochonneau est décédé accidentellement le 22 décembre, à l’âge de 62 ans. L’accident se serait produit sur son exploitation, dans la Sarthe.

Engagé syndicalement auprès des Jeunes Agriculteurs depuis 1982, Claude Cochonneau avait occupé le poste de vice-président de la FNSEA de 2002 à 2014. En 2016, il avait succédé à Guy Vasseur à la présidence de l’APCA et avait été réélu à ce poste en mars 2019.
Sébastien Windsor, vice-président de l’APCA, assurera l’intérim en attendant de prochaines élections.

Des hommages syndicaux…

C’est l’APCA qui a annoncé la nouvelle le 23 décembre, saluant « l’homme d’engagement, l’agriculteur, le politique qui a œuvré toute sa vie à la défense et aux intérêts des agriculteurs ainsi qu’à la promotion de l’agriculture française ».
Dans la foulée, les hommages se sont multipliés, notamment dans le monde syndical. La FNSEA, qui accuse « un choc brutal » à l’annonce de la nouvelle, retiendra un homme « au service des autres, […] toujours fidèle à ses valeurs humaines, […] convaincu de la nécessité de s’inscrire dans un collectif de progrès ».
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA se souvient avoir « cheminé » et « porté de beaux projets » avec Claude Cochonneau, tandis que les JA saluent la « détermination sans faille pour défendre les intérêts des paysans » dont il a fait preuve.

… et politiques

« J’ai appris avec stupeur et tristesse le décès accidentel de Claude Cochonneau, président de l’APCA, a indiqué le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume. « Dans une période compliquée et instable, de grande mutation, où il nous faut ensemble trouver un difficile équilibre entre accompagner le changement et rassurer les agriculteurs sur leur avenir, Claude Cochonneau aura été un interlocuteur de confiance, un homme de dialogue, de compromis, de construction, afin de continuer à moderniser le réseau des Chambres au service de la transition agroécologique. En ce triste jour d’une disparition prématurée, je veux ici le remercier de son engagement sans faille, assurer sa famille de mes plus sincères condoléances, et témoigner ma sympathie à toute la grande famille du monde agricole endeuillé. »

Les anciens ministres de l’Agriculture Stéphane Travert et Stéphane Le Foll ont tenu à saluer Claude Cochonneau. Le premier retiendra « l’homme de dialogue et de convictions », avec qui il dit avoir eu « grand plaisir à travailler et échanger ». Le second salue « un homme engagé et respecté ».
Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale retiendra « un agriculteur passionné, homme de dialogue ».
 

Ajouter un commentaire