Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Agence Bio

Agriculture biologique : la dynamique de conversion se poursuit

Publié le 15/07/2021 par Aude Bressolier dans
Sur les 5 dernières années, la progression des surfaces cultivées en bio varie entre 200 000 et 300 000 hectares supplémentaires engagés en bio chaque année. Jürgen Fälchle/Adobe stock
Sur les 5 dernières années, la progression des surfaces cultivées en bio varie entre 200 000 et 300 000 hectares supplémentaires engagés en bio chaque année. Jürgen Fälchle/Adobe stock

Selon les derniers chiffres dévoilés par l’Agence Bio, le cap symbolique des 50.000 exploitations engagées en bio a été largement franchi en 2020. Les organismes certificateurs comptabilisent en effet 53.255 fermes engagées en bio au 1er janvier 2021 (+13 % par rapport à l’année précédente), soit près de 12 % des exploitations agricoles françaises.
L’année 2020 est marquée par l’arrivée au terme de leur période de conversion bio d’importantes surfaces (+14,7 %), portant la SAU française certifiée bio à près de 2 millions d’hectares. Les surfaces en conversion demeurent, quant à elles, relativement stables avec près de 592.600 ha.

Belle progression pour les fruits à coque

Avec une hausse de +16 % sur l’année, les légumes frais bio continuent sur leur lancée et font preuve d’un développement rapide. Désormais, 9,39 % des surfaces de légumes frais sont engagées en bio ou en conversion. L’Agence Bio constate :

Un essor particulièrement notable pour les légumes de plein champ, entrant en rotation avec les grandes cultures. Ainsi, selon nos estimations, les pommes de terre (+1.000 ha), les carottes (+400 ha), et les oignons (+200 ha) se partagent le haut de l’affiche.

Les fruits présentent la progression la plus faible en surfaces (+8 %). Dans le détail, ce sont les fruits à coques qui connaissent la plus forte progression avec une croissance de 16 % des surfaces qui leur sont dédiées, les agrumes restent stables, quant aux surfaces de fruits à pépins et à noyau, elles ne progressent que de 5 %, notamment les pommes (+3 %). Près de 15 % des vergers français sont aujourd’hui certifiés ou en phase de conversion.
 

Ajouter un commentaire