Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

APFeL Sud-Ouest

3 IGP et 1 AOP sélectionnées dans un programme européen de promotion

Publié le 07/12/2020 par Caroline EVEN dans
L’IGP asperge des sables des Landes, l’IGP fraise du Périgord, l’IGP kiwi de l'Adour et l’AOP pomme du Limousin font partie des filières sélectionnées par la Chafea dans un programme européen de promotion conduit sur trois ans. Photo : Corinna Gissemann/Adobe Stock
L’IGP asperge des sables des Landes, l’IGP fraise du Périgord, l’IGP kiwi de l'Adour et l’AOP pomme du Limousin font partie des filières sélectionnées par la Chafea dans un programme européen de promotion conduit sur trois ans. Photo : Corinna Gissemann

Début décembre, APFeL Sud-Ouest, l’association des producteurs de fruits et légumes du sud-ouest, s’est félicitée d’avoir été sélectionnée dans le cadre d’un programme européen de promotion de produits agricoles. Trois IGP et une AOP sont concernées : l’IGP asperge des sables des Landes, l’IGP fraise du Périgord, l’IGP kiwi de l'Adour et l’AOP pomme du Limousin.
Huit autres filières de qualité et d’origine, italiennes et espagnoles, sont également engagées dans ce projet.  

« Nous allons poursuivre la mise en œuvre d’un programme de promotion sur le marché intérieur de trois États membres : France, Allemagne, Italie. Sur trois ans, de 2021 à 2023, près de 6 millions d’euros d’actions vont contribuer à accroître la notoriété et les ventes de ces productions de fruits et légumes de haute qualité et d’indication géographique ou d’appellation d’origine protégées », indique l’APFeL.

Ces produits sous signes officiels de la qualité et de l'origine (Siqo) ont été sélectionnés par Chafea, l’Agence exécutive pour les consommateurs, la santé, l'agriculture et l'alimentation. « Sous le slogan "Enjoy, it’s from Europe", le programme doit aider les professionnels du secteur à se lancer sur les marchés internationaux et faire prendre conscience aux consommateurs des efforts réalisés par les agriculteurs européens pour offrir des produits de qualité », explique FranceAgriMer.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire