Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Entreprise

Divatec lance un démonstrateur maraîcher au Benin

Publié le 22/10/2019 par Olivier Lévêque dans
Terrain de la future exploitation maraîchère « Les Primeurs du Bénin » suivie par Divatec. Photo : Divatec
Terrain de la future exploitation maraîchère « Les Primeurs du Bénin » suivie par Divatec. Photo : Divatec

Opportunités commerciales et besoins économiques et sociétaux autour de la production de légumes en Afrique. Voilà ce qui pousse l’entreprise nantaise Divatec, créée en 2006 et spécialisée dans l’équipement en maraîchage, à développer une ferme maraîchère de 30 ha, à Ouidah au Bénin. Jean-Michel Mahé, fondateur de l’entreprise employant aujourd’hui 40 personnes, explique : « Au niveau international, plusieurs clients nous ont sollicités, notamment au Portugal, au Canada, en Nouvelle-Zélande, et en Afrique de l’Ouest. Nous les accompagnons principalement sur les équipements de gestion de l’eau, de l’électricité et sur l’informatique pour piloter les serres. »

C’est grâce à sa filiale VegInnov, créée en 2018 pour la branche export Afrique, que Divatec va suivre la construction de la ferme « Les Primeurs du Bénin », démarrée le mois dernier. « C'est un démonstrateur de nos savoir-faire en Afrique », précise le PDG de Divatec. Premières étapes : défrichage du terrain et amélioration de la qualité de la terre. Un technicien Divatec interviendra ensuite fin novembre-début décembre pour la partie irrigation et électricité.
 « VegInnov conçoit des projets maraîchers clés en main, avec la recherche de foncier, le montage des dossiers administratifs et l’étude financière, notamment avec l’appui de fonds privés ou gouvernementaux. Divatec se charge ensuite d’équiper les projets. »

Sur les 30 ha de la ferme maraîchère d’Ouidah, l’objectif est de produire dans un premier temps des salades, des carottes, des choux et des tomates, en partie sous serre, puis d’élargir ensuite l’offre en légumes sur une dizaine d’espèces, notamment en contre-saison, dans l’objectif d'approvisionner le marché local. Les premières récoltes sont envisagées début 2020. « Ce projet fait parler de lui en Afrique de l’Ouest et suscite l'intérêt de pays voisins. Cette ferme servira d'exemple afin de permettre le développement d'autres exploitations et ainsi de participer à la professionnalisation de la culture maraîchère en Afrique », termine Jean-Michel Mahé.

Ajouter un commentaire