Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Journée raisin de table

Vigilance sur black-rot et flavescence dorée

"La situation devient de plus en plus compliquée en PFI face à la flavescence dorée", expliquait Yves Texier à l'occasion de la journée raisin de table le 21 janvier.
"La situation devient de plus en plus compliquée en PFI face à la flavescence dorée", expliquait Yves Texier à l'occasion de la journée raisin de table le 21 janvier. Photo : L.Rubio/Pixel Image

Sur raisin, deux ravageurs poursuivent de façon préoccupante leur ascension dans le Sud-Est: la flavescence dorée et le black-rot. Le point a été fait le 21 janvier à l'occasion de la journée raisin de table organisée par l'AOP à Mazan.

Côté flavescence, l’année 2014 a vu son périmètre de lutte obligatoire (PLO) fortement étendu en Vaucluse, Bouches-du-Rhône et Var. La bonne nouvelle en 2015, c’est que les surfaces prospectées sont à la hausse avec une multiplication par 2,25 par rapport à 2014. Pour autant, la maladie poursuit sa progression avec un nombre de parcelles atteintes multiplié par 2,27. 

La surveillance doit rentrer dans le quotidien

L’enjeu est donc de mettre en place un système de surveillance pérenne impliquant les producteurs de raisin dans leur quotidien. Comme l’a souligné dans sa présentation Yves Texier, de la chambre agriculture de Vaucluse: 

"La maladie peut être maîtrisée, les méthodes de lutte fonctionnent… si elles sont appliqués !"

Autre maladie, moins connue mais redoutable: le black-rot. Ce champignon originaire d’Amérique du Nord arrivé dans le Vaucluse en 2012-2013 a connu une véritable explosion en 2015. En cause: la douceur et l’humidité avec deux épisodes de pluies contaminatrices en avril et en mai.

" Prudence donc pour 2016, le potentiel est là , comme l’a souligné, Catherine Reynaud du domaine expérimentale de La Tapy. Tout dépendra de la climatologie et de la rapidité d’intervention ". 

Trois essais prévus en 2016

Quelques règles importantes pour la prophylaxie: éliminer rapidement les bois de taille par le feu, de même pour les grappes momifiées qui sont des inoculums potentiels. Catherine Reynaud rappelle également que les huiles d'orange douces n'ont pas d'efficacité sur le black-rot.

Des expérimentations sont prévues en 2016:
• comparaison des stratégies de lutte en culture raisonnée et en agriculture biologique;
• étude d'un outil de prévision des risques du black-rot;
• étude de la durée de virulence de la forme de conservation du champignon.

 

Ajouter un commentaire