Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Financement participatif

Pink Lady et MiiMOSA , partenaires pour une arboriculture durable

Grâce à Pink Lady® et à MiiMOSA, les arboriculteurs pourront financer leur projet auprès du grand public tout en gagnant en visibilité. CP : DR
Grâce à Pink Lady® et à MiiMOSA, les arboriculteurs pourront financer leur projet auprès du grand public tout en gagnant en visibilité. CP : DR

Pink Lady® et Miimosa ont décidé de travailler en commun pour financer des projets de production durables et de protection de la biodiversité.

Accompagner les arboriculteurs Pink Lady® dans des projets de production durables et de protection de la biodiversité, voici l’objectif que se sont fixés l’association Pink Lady® Europe et MiiMOSA, le spécialiste du financement participatif au service de l’agriculture et de l’alimentation, à travers un nouveau partenariat.
Les 600 pomiculteurs français du réseau Pink Lady® ont un an pour lancer leur collecte de financement participatif. Les inscriptions se font par le bais du site Internet pinklady.miimosa.com et les participants sont accompagnés par Pink Lady® pour la définition de leur projet. Ensuite, les équipes de MiiMOSA les épaulent dans la préparation et dans l’animation de leur collecte.
Les arboriculteurs sélectionnés pourront alors présenter leur projet durable et le soumettre au financement collectif grâce à la plateforme digitale de MiiMOSA. En contrepartie, ils doivent s’engager à remercier leurs donateurs par des dotations simples et de proximité, comme du jus de pomme, des visites dans les vergers ou encore la récolte de pommes sur les exploitations. « Une façon aussi d’impliquer les communautés locales, de favoriser les échanges entre consommateurs, acteurs locaux et producteurs, mais aussi de travailler une image positive de l’agriculture et de ses acteurs », soulignent les deux partenaires dans un communiqué commun.
 

Un premier projet déjà en ligne

Sélectionné par Pink Lady® et MiiMOSA sur la base de son intérêt pour la production et pour la protection de l’environnement, le premier projet ouvert au financement est celui de Benoît Chauvet, arboriculteur à Noves dans le Vaucluse. Il souhaite installer des nichoirs à mésanges et à chauve-souris ainsi que des hôtels à insectes, puis désire s'équiper d'une tondeuse partielle préservant la flore attractive et utile pour cette biodiversité utile à son verger.

 

Ajouter un commentaire