Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Grab

Les variétés anciennes font leur bilan 2015

Les variétés anciennes étaient à l'honneur jeudi dernier pour la restitution annuelle du Grab sur les observations menées avec les producteurs en vergers multi-espèces.
Les variétés anciennes étaient à l'honneur jeudi dernier pour la restitution annuelle du Grab sur les observations menées avec les producteurs en vergers multi-espèces. Photo: L.Rubio/Pixel Image

Jeudi dernier, le Grab organisait une rencontre technique à Maillane dans les Bouches-du-Rhône, dans le verger multi-espèces et multi-variétales de la Perdrigone, constituée de variétés anciennes: abricotiers, pêchers, cerisiers, figuiers, oliviers, amandiers et raisin de table.

L’occasion de faire un bilan sur l’évaluation de la rusticité (suivi phytosanitaire maladies/bio-agresseurs) effectuée depuis 2007 sur plusieurs vergers dans le Sud-Est. Les résultats de 2014 sont en ligne (www.grab.fr/patrimoine-fruitier-4061), ceux de 2015 restent réservés aux adhérents cette année et seront accessibles à tous l’an prochain.

"Monilia" et cloque: les variétés anciennes s'en sortent bien

Quelques constats peuvent d’ores et déjà être soulevés. Alors que cette année s’annonçait moins favorable au Monilia avec la sécheresse estivale, il n’en est rien. Les petites rosées du matin ont suffi à faire leur œuvre sur abricotiers. Certains producteurs intervenants dans le comité d’orientation "variétés anciennes" du Grab, se posent d’ailleurs la question de l’influence de la taille trop prononcée sur le développement du Monilia.

Sur le site de Maillane, on constate un pourcentage de rameau atteint de 20% sur Bergarouge, contrairement aux variétés anciennes qui s’en sortent mieux avec des résultats bien inférieurs à 10%. Il s’agit des variétés Rouget de Sernhac, Rouge de Rivesaltes, Rouge du Roussillon, Tardif de Bordaneil, Muscat pêche de Nancy et Poman rosé.

En pêche, la sensibilité à la cloque est aussi moindre sur les variétés anciennes cette année, avec un seul traitement cuivre en janvier. Le pourcentage de rosettes cloquées reste sous la barre des 10% pour Dixired, Rewing, Red Robin, Charles Ingouf, Amsden, Early Redhaven, Genadix 4, Guilloux Eleguante et Charles Roux. Ces résultats, assez variables d’une année à l’autre, sont et à mettre en perspective avec les problématique pédoclimatiques propre aux vergers de Maillane.

Des références sur Pommiers.com ou Biodimestica

Pour aller plus loin dans ce travail d’étude des variétés anciennes, les producteurs pourront organiser des dégustations sur le site de La Thomassine à Manosque, dans environ un an et demi.
En attendant, des sites Internet incontournables fournissent beaucoup d’éléments tant sur les caractéristiques des variétés anciennes que sur les sites de conservation variétale et les pépiniéristes spécialisés dans le domaine. Il s’agit par exemple de: http://pommiers.com.

Autre ressource intéressante: Biodimestica, un pôle transfrontalier de ressources génétiques pour les fruits et légumes entre le Nord - Pas-de-Calais et la Wallonie. On y trouve des fiches d’aide aux choix de variétés, de pollinisateurs et une méthodologie d’identification variétale en pomme.

Ajouter un commentaire