Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Gestes barrière

Comment organiser le travail dans les exploitations arboricoles

Pour limiter tout risque de transmission du Covid-19 entre le personnel, il est essentiel d'anticiper en organisant le travail dans les exploitations arboricoles. Photo : Adil/Adobe stock
Pour limiter tout risque de transmission du Covid-19 entre le personnel, il est essentiel d'anticiper en organisant le travail dans les exploitations arboricoles. Photo : Adil/Adobe stock

Quelles dispositions prendre pour éviter les risques de contamination entre les membres de l'équipe sur les exploitations arboricoles ? La MSA apporte des réponses précises. 

Pour compléter ses fiches pratiques destinées à accompagner les producteurs dans la mise en place des gestes barrière en période de pandémie, la MSA a diffusé le 20 avril de nouvelles fiches, plus précises encore, en les déclinant par type d’exploitation.
Elle propose ainsi une fiche spécifique aux exploitations arboricoles qui mentionne les conseils suivants. 
 

Avant le travail

Bien organiser la journée

  • Adaptez l’organisation du travail et le temps nécessaire aux différentes activités en fonction des contraintes exceptionnelles : modifiez les amplitudes horaires, fractionnez les pauses, augmentez le temps dédié au nettoyage, organisez les embauches en horaires décalés pour limiter les contacts entre les personnes, évitez les embauches collectives sur le site avant le départ vers les chantiers (les salariés se rendent directement sur le chantier et rentrent directement à leur domicile en fin de journée), organisez le télétravail pour les postes administratifs.
  • Communiquez par téléphone, SMS, e-mail (consignes, procédures, informations sur le travail...). Si les informations doivent être données par écrit, un support type tableau blanc peut être utilisé. Évitez la transmission de crayons et papier entre les individus, supprimez les réunions en présentiel.
  • Organisez la réception des matériaux, les chargements et déchargements pour limiter les contacts.
  • Organisez l’entretien des tenues de travail au sein de l’entreprise.

 
Éviter les contacts entre les membres de l’équipe :

  • Organisez un flux de déplacement dans les locaux de travail uniquement de l’entrée vers la sortie (éviter de se croiser), organisez la coactivité sur les allées centrales qui sont souvent des lieux de dépose pour la palettisation ou des transferts des produits afin de respecter les règles de distanciation, espacez les postes de travail par des marques au sol ou l’installation de barrières physiques, limitez le nombre de personnes dans une pièce, laissez les portes et les armoires ouvertes si l’activité le permet, pointez les horaires de travail sans s’approcher de la badgeuse…
  • Organisez la zone d’expédition : organisez et planifiez l’arrivée d’entreprises extérieures (fournisseurs, coopérateurs, transporteurs, clients...) pour éviter les croisements, désignez une ou deux personnes dédiées à l’accueil des entreprises extérieures, formalisez une procédure et communiquez-la aux entreprises extérieures, limitez l’accès aux personnes extérieures aux seuls lieux où ils doivent effectuer leurs interventions, prévoyez une bannette pour réceptionner les documents, demandez au chauffeur d’amener son stylo individuel, supprimez la signature du document et remplacez-la par une photo du chauffeur devant son camion et si contact avec un document, se laver les mains et utiliser des essuie-mains jetables, délimitez l’aire de chargement et de déchargement avec un marquage au sol…
  • Organisez les déplacements vers les parcelles : pas de transport collectif, utilisation individuelle des véhicules. Si covoiturage : deux personnes par véhicule avec installation en croix (un devant/un derrière). Intervenez sur les parcelles les plus éloignées en début de journée ou en début de semaine pour éviter le cumul de fatigue.
  • Organisez les vestiaires : prévoyez un flux d’entrée et de sortie à une personne à la fois dans le vestiaire ou fermez l’accès aux vestiaires et préconisez les changes dans le véhicule du salarié.
  • Organisez les pauses : priorisez le retour à domicile pour le déjeuner, le repas pris seul à bord de son véhicule, ou le repas pris en extérieur (si le temps le permet), salle de pause sous réserve d’une organisation stricte des mesures barrières : aérez trois fois par jour, nettoyez les surfaces après chaque convive et les machines (micro-onde, machine à café) après chaque utilisation, organisez un flux d’entrée et de sortie, faites respecter la distanciation entre les personnes de deux mètres et l'usage de couverts personnels, limitez le nombre de personnes présentes en fonction de la taille de la salle.
  • Organisez le local fumeur : limitez à deux personnes avec une distance de sécurité d'au moins 1 mètre, pas d'utilisation de soluté hydroalcoolique (produit inflammable) et pas de partage de cigarette ou d’e-cigarette.

 

Pendant le travail

 
Dans la station de conditionnement :

  • Se laver les mains à chaque entrée et sortie de la station.
  • Établir un marquage au sol pour assurer la distanciation entre deux personnes.
  • S’assurer que chaque salarié occupe chaque jour le même poste.
  • Augmenter les plages horaires de travail pour limiter le nombre de personnes présentes en même temps dans la station.
  • Pour le passage de caisses, pratiquer la pose et la dépose (pas de passage direct entre opérateurs).
  • Désinfecter les locaux après chaque changement d’équipe.

 
Dans la zone d’expédition :

  • Faire réaliser les chargements et déchargements par une seule personne (avec des outils mécaniques à disposition : automoteur, transpalette…).
  • Faire ouvrir et fermer les portes du véhicule par le chauffeur, qui reste ensuite dans sa cabine pendant les opérations de chargement ou déchargement.

 
Dans les parcelles :

  • Privilégier une personne par rang, avec si possible plusieurs rangs d’écart entre deux personnes (travail 1 rang sur 2 ou 1 rang sur 3). Pas de travail face à face.
  • Si le travail en équipe est indispensable, créer des binômes ou trinômes qui resteront les mêmes.
  • Privilégier les outils, les engins agricoles individuels.
  • Pour les plateformes automotrices de récolte, prévoir des zones de travail individuelles avec un mètre entre chaque personne. Si les plateformes sont petites, limiter le nombre de personnes positionnées dessus et prévoir deux passages au lieu d’un dans le verger. Conserver la même équipe sur la plateforme.
  • EPI : penser à leur lavage très fréquent.

 

Ajouter un commentaire