Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Pôle de compétitivité

Après le Centre, Végépolys s’installe en Bretagne

Grâce à l’aide apportée par Vegepolys, les filières légumières, horticoles, cidricoles et bien d’autres pourront déployer des synergies plus fortes sur le plan de la R&D avec les entreprises locales.
Grâce à l’aide apportée par Vegepolys, les filières légumières, horticoles, cidricoles et bien d’autres pourront déployer des synergies plus fortes sur le plan de la R&D avec les entreprises locales. Photo: Philipimage /Fotolia

Après l’ouverture d’une antenne dans le Centre en 2011 (Orléans), Végépolys vient d'ouvrir en novembre une antenne en Bretagne, à Saint-Pol-de-Léon, au cœur du bassin légumier et horticole du nord Finistère. Grâce à l’aide apportée par le pôle de compétitivité du végétal, les filières légumières, horticoles, cidricoles et bien d’autres pourront déployer des synergies plus fortes sur le plan de la R&D avec les entreprises locales.
 
Basée à Vegenov, centre technique breton du végétal et adhérent de Végépolys, Claire Delaunay, ingénieure agricole spécialisée dans l’agroécologie et les innovations agronomiques, rejoint Végépolys pour déployer les activités stratégiques du pôle en Bretagne. Emmanuelle Rousseau, chargée de communication à Végépolys, explique:
 

Sur la filière cidricole, des actions étaient déjà menées, comme le projet Innovacidre sur l’innovation variétale, labélisé par Valorial et Végépolys et qui s’est terminé 2011. Un autre projet est en cours: CICHROM, porté par l’Inra du Rheu, l’ESA d’Angers, l’Institut français des productions cidricoles, et l’université de Rennes 1, pour proposer aux transformateurs des solutions pour maîtriser et/ou orienter le critère couleur lors de l’élaboration de leurs produits.

 
Et de compléter:
 

Claire Delaunay aura donc pour mission d’aller à la rencontre des adhérents de Végépolys en Bretagne, soit une vingtaine d’acteurs, pour les accompagner à mener et faire émerger leurs projets collaboratifs de R&D. Elle fera également la promotion des services de Végépolys et adaptera un plan d’animation avec les acteurs locaux.

 
Après le Centre, la Bretagne est donc la deuxième région où Végépolys renforce sa présence, résultat d’une implication forte des professionnels et des politiques sur ces deux régions, explique Emmanuelle Rousseau. Une antenne dans une nouvelle région, Poitou-Charentes notamment, n’est pas au programme pour l’instant, en raison de l'exigence de l’État à établir les pôles de compétitivité sur trois régions maximum.

Cependant, si des professionnels appuyés de leurs élus montrent un intérêt fort à bénéficier des services de Végépolys en Poitou-Charentes, nous restons ouverts, note Emmanuelle Rousseau.

Ajouter un commentaire