Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Pommes-poires

Récolte en baisse de 35 % pour les Côteaux Nantais

Pour les Côteaux Nantais, entreprise implantée près de Nantes et leader européen de l’arboriculture en biodynamie, la récolte 2017 en pommes et poires sera en baisse de 35 %. Photo : Coteaux Nantais
Pour les Côteaux Nantais, entreprise implantée près de Nantes et leader européen de l’arboriculture en biodynamie, la récolte 2017 en pommes et poires sera en baisse de 35 %. Photo : Coteaux Nantais

Pour les Côteaux Nantais, entreprise implantée près de Nantes et leader européen de l’arboriculture en biodynamie, la récolte 2017 en pommes et poires sera en baisse de 35 %. En effet, le gel printanier a touché une partie des vergers, encore plus sur pommiers que poiriers. Les bougies installées dans les vergers complétées de fumigènes créant un brouillard protecteur n’auront pas eu raison du gel. Au final, 2200 tonnes de pommes et 400 tonnes de poires devraient être récoltées jusqu’à la mi-octobre. Michel Delhommeau, le directeur se souvient que l’année 1991 avait marqué un recul similaire, avec de fortes gelées en France et en Europe.

La récolte aurait dû être belle. On va battre un record à la baisse. Parmi nos 46 variétés de pommes et de poires, certaines espèces ont eu une meilleure résistance.

 
Qui dit plus petite quantité, dit augmentation des prix, complète le directeur.

Nous espérons avoir un stock suffisant pour fournir nos points de ventes et nos clients fidèles jusque fin avril, mais il nous manquera probablement des pommes industrie pour assurer la fabrication de nos produits transformés.

 
Malgré tout, cette récolte 2017 a de bonnes surprises comme la pomme Lafayette, qui a fait son apparition sur les étals depuis août. Un fruit précoce, qui a nécessité 10 ans de recherches et de culture avant d’être commercialisé. Si sa production est encore limitée à quelques tonnes et sa conservation limitée à 1 mois et demi, les consommateurs s’en sont délectés pour ses qualités rafraîchissantes, indiquent les Côteaux Nantais. Les stocks sont déjà épuisés. Un signe encourageant pour la développer à l’avenir.
 

Ajouter un commentaire