Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Pommes

Le SSP revoit ses prévisions à la baisse

Publié le 27/07/2016 par Aude Bressolier dans
La plupart des vergers présente un retard de végétation d’une à deux semaines par rapport à une année habituelle.
La plupart des vergers présente un retard de végétation d’une à deux semaines par rapport à une année habituelle. Photo : C. Poulain/Pixel image

Le Service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture (SSP) a revu ses prévisions de récolte de pommes à la baisse. Alors que la production nationale était estimée à environ 1,57 million de tonnes au 1er juin, le SSP table sur un potentiel de 1,504 million de tonnes au 1er juillet 2016, soit un recul de 6 % comparé à 2015. Comme le précise le SSP:

"Dans certaines régions, les chutes de fruits sont importantes après nouaison, conséquence du climat particulièrement frais pour une fin de printemps, note le SSP. La plupart des vergers présente un retard de végétation d’une à deux semaines par rapport à une année habituelle."

 

Zoom sur les principaux bassins de production

La quasi-totalité des bassins de production devraient voir leur production baisser:

  • En Paca, la floraison se serait bien déroulée en général et le SSP table sur une production de 381 200 tonnes (- 1 % vs 2015).
  • En Pays de la Loire, la surface diminuerait de 3% sur un an, surtout en Granny et Golden. La production est prévue à 240 300 tonnes, en baisse de 5% par rapport à 2015, année de forte production.
  • En Aquitaine, l’hétérogénéité du développement des fruits suite à un long étalement de la floraison complique l’éclaircissage. La nouaison est relativement peu élevée. Les nuits fraîches causent des chutes de fruits. Avec plus de 150 000 tonnes prévues, la production s’annonce inférieure de 25% à celle de 2015, année de forte récolte.
  • En Rhône-Alpes, la nouaison serait correcte. La récolte s'annonce en légère baisse de 2%, à plus de 190 000 tonnes.
  • Dans le Centre, la récolte, qui devrait s’établir à près de 75 000 tonnes reculerait sur un an de 9% en raison des gelées d’avril, du déficit de pollinisation puis des chutes de fruits consécutives au climat frais de printemps.
  • En Limousin, la nouaison est correcte. Le potentiel s’annonce plus faible qu’en 2015, année de forte récolte (75 300 tonnes, -9% vs 2015).
  • En Languedoc-Roussillon, la surface en production diminuerait de 5% en un an. La production est annoncée à près de 80 000 tonnes (-4% vs 2015).
  • Midi-Pyrénées est la seule région où la production est annoncée hausse de 1% comparée à 2015, particulièrement déficitaire (249 000 tonnes).

Source: SSP
 

Ajouter un commentaire