Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Agrumes

Peruzzo défend la clémentine de Calabre

Publié le 18/12/2020 par Olivier Lévêque dans
Après le kiwi rouge, le groupe provençal présente la clémentine « Fine de Calabre ». Photo : Peruzzo
Après le kiwi rouge, le groupe provençal présente la clémentine « Fine de Calabre ». Photo : Peruzzo

Le groupe Peruzzo, basé à Châteaurenard (13), a créé en 2015 l’Agricola Peruzzo afin de produire et distribuer des raisins et agrumes issus respectivement de Sicile et de Calabre, sous la marque « Bo & Bon ». Après le kiwi rouge, le groupe provençal présente la « Fine de Calabre », une variété juteuse de clémentines peu connue du grand public en France. Historiquement cultivée dans la région de Calabre en Italie, dans les années 1930, la clémentine de Calabre est issue d’un croisement entre la mandarine et l’orange amère. « Elle se distingue par sa chair juteuse, aromatique et sucrée. Facile à éplucher et sans pépin, la Fine de Calabre s’apparente à la Fine de Corse », vante le groupe.
 
Avec près d’une centaine d’hectares d’agrumes de Calabre, dont 70 hectares de clémentines « Fines de Calabre », le Groupe Peruzzo souhaite propulser cet agrume sur le marché français, en particulier pour les fêtes de fin d’année : « Difficilement identifiable en points de ventes, cette clémentine peine à s’imposer sur le marché français », reconnaît Tony Saglietto, directeur du groupe Peruzzo. Pour y remédier, l’entreprise lance une barquette en carton avec anse de 850g, commercialisée sous la marque Bo & Bon dans le but de permettre au distributeur comme au consommateur de reconnaître d’un seul coup d’œil cette variété. Atout mis en avant : un prix moindre que la clémentine Fine de Corse, en moyenne à 2,39€/kg contre 4,99€/kg, tout en étant « plus savoureuse et juteuse que les clémentines espagnoles », vante le groupe Peruzzo.

Ajouter un commentaire