Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Prévisions 2020

Les surfaces de melon en repli dans toutes les zones de production

Publié le 24/04/2020 par Danielle Bodiou dans
Pour cette campagne 2020, les surfaces de melon évoluent à la baisse dans toutes les zones de production, le recul le plus important étant observé en France (-8%). CP : gabe9000c/Adobe Stock
Pour cette campagne 2020, les surfaces de melon évoluent à la baisse dans toutes les zones de production, le recul le plus important étant observé en France (-8%). CP : gabe9000c/Adobe Stock

Habituellement diffusées à l’occasion du Medfel, événement annulé en raison du coronavirus, les prévisions 2020 de plantations de melons dans les principaux pays producteurs viennent d’être dévoilées.
Selon ces chiffres, les surfaces évoluent à la baisse dans toutes les zones de production, avec un léger recul au Maroc, une stabilisation en Espagne et une baisse importante en France. Un climat favorable jusqu’au 20 mars au Maroc et en Espagne a permis de bonnes mises en culture et un calendrier plutôt précoce, mais les conditions climatiques plus difficiles depuis cette date (froid et pluies) entraînent un étalement de la production au Maroc et une entrée en production échelonnée et hétérogène en Espagne. En France, le confinement a peu de conséquences sur les calendriers de plantation du melon à ce jour. La disponibilité en main-d’œuvre pour la récolte dans toutes les zones de production suscite des inquiétudes.
 
Voici les prévisions par pays.
 
France : les surfaces accusent une baisse de 8 % (- 1000 ha), à 11400 hectares. Le repli n’épargne aucune région de production. Dans le Sud-Est, les surfaces sont estimées à 5 400 ha (dont 400 ha de serres), avec des situations différentes en fonction des opérateurs. Une légère hausse est observée dans les serres. Le climat a été favorable pour les mises en place jusqu’à fin mars, d’où un calendrier légèrement précoce dans cette région à ce jour. Dans le Sud-Ouest, selon les prévisions, les surfaces sont de 2 400 ha, en léger recul. On note une bonne reprise des plantations précoces et semi-précoces, et aucun retard dans les plantations. Les surfaces enregistrent une baisse dans le Sud-Ouest, à 3 500 ha. Les premières mises en place ont été effectuées dans de bonnes conditions climatiques, même si les sols sont très secs. Les plantations sont à jour.
Le melon français sera présent début mai pour les abris chauffés, vers le 15 mai pour les grands abris non chauffés. L’entrée en culture sous chenilles est prévue fin mai-début juin. Les volumes et les pics de production dépendront de la nouaison et des conditions climatiques des mois de mai et de juin.

Espagne : dans la région de Murcia-Alicante, principale zone productrice de melons en Espagne, la surface est en légère augmentation, à 4 100 hectares (80 % en charentais jaune). Les cultures ont bénéficié de bonnes conditions climatiques, sans gel. Les fortes pluies de fin mars et le climat pluvieux en avril ont empêché des plantations et du retard dans les nouaisons des cultures.  Les cultures les plus précoces devraient entrer en production dès fin avril.
Dans les régions d’Almeria et de Malaga-Séville, les surfaces sont estimées respectivement à 300 ha (charentais vert) et à 500 ha (charentais jaune).
 
Maroc : dans la région de Marrakech, les surfaces sont en légère baisse, à 1 000 ha (dont 45% de serres). Les cultures ont bénéficié de bonnes conditions, mais un refroidissement est survenu autour du 20-25 mars. Des incertitudes subsistent par rapport à la main-d’œuvre et à l’approvisionnement en eau.  Les surfaces sont stables dans la région de Dakhla, à 220 ha. Récolté du 20 février à fin avril, le melon est de calibre parfois petit mais de qualité correcte. Selon les estimations, les surfaces se stabilisent également dans les régions d’Agadir (140ha) et de Kenitra (120 ha).

 

Ajouter un commentaire