Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Cornichon

La filière française poursuit son développement

Publié le 14/11/2019 par Aude Bressolier dans
Afin de pérenniser la relance du cornichon français, Jardin d’Orante s’engage à acheter la totalité de la récolte à ses agriculteurs sans se limiter aux petits calibres. Photo : GCapture/Adobe Stock
Afin de pérenniser la relance du cornichon français, Jardin d’Orante s’engage à acheter la totalité de la récolte à ses agriculteurs sans se limiter aux petits calibres. Photo : GCapture/Adobe Stock

Depuis que la PME franco-suisse Reitzel s’est lancée, en 2016, dans la relance de la filière française du cornichon à grande échelle sous sa marque Jardin d’Orante, l’entreprise ne cesse de dépasser cet objectif. Alors qu’elle s’était fixée d’atteindre les 800 000 bocaux cette année, ce sont finalement 857 000 bocaux de cornichons français qui ont été produits, à la faveur d’une météo qui a, semble-t-il, été plutôt clémente.
Depuis 2016, le nombre de bocaux commercialisés a ainsi été multiplié par 7,5. Il faut dire qu’à l’époque, ils n’étaient que deux agriculteurs à produire ce petit trésor vert sur seulement 3 ha. Aujourd’hui, les douze agriculteurs engagés en Indre-et-Loire, en Loir-et-Cher, dans le Cher et dans la Sarthe ont produit 335 tonnes sur 20 ha. « Des chiffres très encourageants qui montrent que la relance de la filière française et les efforts de ses agriculteurs se structurent », souligne l’entreprise.
 

Ne pas se limiter aux petits calibres

Alors que la cuvée 2019 arrive peu à peu dans les principales enseignes de la grande distribution avec un bocal relooké aux couleurs bleu, blanc, rouge pour encore plus d’impact en rayon, Jardin d’Orante dévoile sa nouvelle recette de cornichons français au vinaigre et à l’estragon : une recette cœur de marché qui mélange deux calibres de cornichons (petits et moyens) et des petits oignons cultivés en France. L’entreprise tient à souligner qu’elle « s’attache à valoriser tous les calibres du champ et souhaite redonner leur place aux cornichons légèrement plus gros, qui sont les véritables standards de nos champs ».
 

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire