Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Conditionnement

La barquette du raisin « Muscat du Ventoux » intègre du plastique recyclé issu du programme POP

René Reynard, président de l’AOP Muscat du Ventoux ; Danièle Marchadier, directrice générale Dynaplast ; Raffi Schieir, directeur Europe Bantam Materials (POP).
René Reynard, président de l’AOP Muscat du Ventoux ; Danièle Marchadier, directrice générale Dynaplast ; Raffi Schieir, directeur Europe Bantam Materials (POP).

Lors de sa prochaine campagne, l’association des producteurs de raisin « Muscat du Ventoux » conditionnera ses raisins dans une barquette en plastique avec 85 % de PET recyclé (rPET), intégrant du plastique recyclé issu du programme « Prevented Ocean Plastic » (POP). L’association en a fait l’annonce le 14 juin dernier lors d’une conférence qui avait lieu simultanément à Mazan, dans le Vaucluse, et en ligne.

Le groupe français Guillin, qui à travers sa filiale Dynaplast fournit l’association en barquettes plastiques depuis 2000 et leur propose depuis 2017 une barquette avec 85 % de rPET, a en effet signé un accord de partenariat avec POP.

Ce programme, proposé par la société anglaise Bantam materials, collecte des bouteilles plastiques sur les côtes indonésiennes avant qu’elles ne polluent les océans. Ces bouteilles triées sont ensuite transformées en « matière première de qualité selon un processus socialement responsable » d’après Raffi Schieir, directeur Europe de Bantam materials, qui donne plusieurs chiffres :

« En 18 mois, plus de 20.000 tonnes de plastique sont reprises dans des zones à risque. (…) Cela représente 20.000 journées de travail par mois. »

Pas d’alternative au plastique

Cette matière recyclée issue du programme POP sera utilisée à hauteur de 30 % dans le rPET utilisé pour la fabrication des barquettes de l’AOP Muscat du Ventoux, de 600 g et 750 g.

« La structure des barquettes n’a pas changé mais la composition a évolué », résume René Reynard, président de l’AOP Muscat du Ventoux.

S’agissant de l’entrée en vigueur au 1er janvier 2022 de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec), qui interdit le suremballage plastique des fruits et légumes frais de moins de 1,5 kilogramme, le président déclare :

« Nous n’avons pas trouvé jusque-là d’alternative au plastique. Nous voulons une dérogation permanente. Nous n’avons pas d’autres ambitions que de faire disparaître la loi ! »

 

Ajouter un commentaire