Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Marché

Fin de campagne proche pour les fruits à pépins

Les stocks de pommes se situent légèrement au-dessous du niveau moyen de la période 2010-2014 (-4%).
Les stocks de pommes se situent légèrement au-dessous du niveau moyen de la période 2010-2014 (-4%). Photo : Stefan Körber/Fotolia

Fin avril, les stocks de pommes et de poires sont inférieurs respectivement de 28 % et de 63 % comparé à 2014, indique une note de conjoncture Agreste publiée fin mai.

Les stocks de pommes se situent légèrement au-dessous du niveau moyen de la période 2010-2014 (-4%). Pour rappel, les cours en fin de campagne précédente (juin 2014), ont été nettement en dessous de la moyenne des cinq dernières années (-16%). Puis, avec la  concurrence des fruits d’été hexagonaux en septembre 2014, les ventes ont été limitées au début de la nouvelle campagne. Les départs vers le grand export ont été soutenus, mais valorisés à des cours plus bas que ceux des années passées. En janvier, le marché a été mieux orienté vers le grand export que vers le marché européen, mais avec des cours inférieurs de 6% à la moyenne des prix 2010-2014. En février, le marché européen restait peu dynamique à l’exportation avec la fin de la Gala, suite aux récoltes abondantes dans les principaux pays européens producteurs de pommes. En mars, la commercialisation de la Golden restait toujours difficile. Les cours de mars se situaient 5% au-dessous de la moyenne 2010-2014. En avril, la campagne d’exportation touche à sa fin. L’écoulement des stocks se fait essentiellement vers le marché intérieur.
 
Côté poires, les stocks à fin avril sont très inférieurs à ceux de 2014 (-63%) et à la moyenne 2010-2014 (-51%). La poire d’été a démarré dans un contexte de marché déséquilibré entre une offre précoce et une demande faible. En septembre, l’offre restait importante en poires d’été, conséquence d’une faible consommation lié aux températures douces. En octobre, l’export soutenu en poires William’s (+149% sur un an) permettait de réduire les stocks. En novembre, la demande s’animait, mais les cours restaient inférieurs à la moyenne 2009-2013 (-5%). En décembre, le déstockage avançait bien en Conférence, grâce aux ventes soutenues. La fin de campagne approchait pour les poires d’automne en février, et le déstockage était bien avancé en poires d’hiver. Les cours se situaient cependant 8% au-dessous de la moyenne 2010-2014, fruit d’une concurrence européenne très présente. En mars, malgré les disponibilités réduites, les cours peinaient à être revalorisés (-11% par rapport à la moyenne 2010-2014, puis -10% en avril).
 

Ajouter un commentaire