Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Conjoncture

Des prix fermes pour les fruits, en hausse pour les légumes

Publié le 14/04/2021 par Danielle Bodiou dans
Entre décembre 2020 et février 2021, les prix des légumes de saison se sont raffermis sous l’effet du rafraîchissement des températures. En fruits, les cours sont restés fermes. Photo Johanna Mühlbauer/Adobe stock
Entre décembre 2020 et février 2021, les prix des légumes de saison se sont raffermis sous l’effet du rafraîchissement des températures. En fruits, les cours sont restés fermes. Photo Johanna Mühlbauer/Adobe stock

Entre décembre 2020 et février 2021, les prix à la production des fruits sont restés fermes par rapport aux mêmes mois de l’année précédente et par rapport à la moyenne des cours sur cinq ans, souligne Agreste dans une récente lettre de conjoncture. Les prix bénéficient de disponibilités limitées en pommes, poires et kiwis, et d’une demande au rendez-vous, particulièrement pour les fruits en sachet, malgré le manque de débouchés vers la restauration collective.
 
Prix des légumes : +16 % en un an
 
Après avoir été délaissés en décembre, à l’approche des fêtes et avec la douceur des températures, les légumes de saison ont retrouvé en janvier un regain d’intérêt auprès des consommateurs avec le rafraîchissement de la météo et, surtout, en février, où le froid, voire le gel, ont perturbé la production et les travaux aux champs de certains légumes (poireau, chou-fleur) très météo-sensibles. Les cours de l’ensemble des légumes s’établissent 16 % au-dessus de ceux de février 2020 et 18% au-dessus de la moyenne des prix de février sur les cinq dernières années.
En revanche, le marché de la salade reste perturbé : l’abondance de l’offre et le manque de débouchés pèsent sur les prix.
 
Les exportations de pommes en recul

Sur la période de novembre 2020 à janvier 2021, les exportations de carottes, navets, salades et choux-fleurs-brocolis reculent en volume sur un an, à un rythme plus marqué que les importations, à l’exception des achats de choux-fleurs qui sont même en nette hausse. Les exportations de pommes deviennent inférieures à celles d’un an auparavant, en lien avec des stocks limités. Les importations de pommes s’accroissent, elles, fortement, surtout en janvier.
 

Ajouter un commentaire