Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Conjoncture

Carotte : un marché ferme tout au long de la campagne

Publié le 03/06/2021 par Aude Bressolier dans
Les prix de la carotte sont proches de ceux de l’ensemble des légumes frais sur la 2e partie de campagne 2020-2021, à l’exception du mois d’avril. Eléonore H/Adobe Stock
Les prix de la carotte sont proches de ceux de l’ensemble des légumes frais sur la 2e partie de campagne 2020-2021, à l’exception du mois d’avril. Eléonore H/Adobe Stock

Malgré un marché perturbé par les différents confinements, le couvre-feu ou le ralentissement de la restauration hors domicile, les cours de la carotte sont restés fermes sur la quasi-totalité de la campagne 2020-2021.
Pour la carotte de saison et de conservation (août à avril), la campagne a débuté avec des prix soutenus, avant de voir la consommation se restreindre par le ralentissement de la restauration hors domicile. Le commerce s’emballe temporairement à l’annonce du second confinement fin octobre, les achats des ménages se faisant plus importants.
Comme le soulignent les auteurs de la dernière note de conjoncture Agreste :

Le marché redevient cependant vite morose avec à nouveau la fermeture des restaurants et la baisse d’activité plus prononcée de la restauration collective. Dans une ambiance poussive et avec une concurrence interrégionale forte, la production peine à s’écouler malgré les actions promotionnelles en décembre.

Une fin de saison en demi-teinte

Début janvier, le dynamisme de l’après-fête stimule la demande qui augmente fortement, avant de rapidement retomber à la fin du mois, les prix restant toutefois ferment sur ce mois. L’activité de la filière est au ralenti, les opérateurs sont prudents en raison du couvre-feu, tandis que l’arrêt de la restauration hors domicile pèse sur les grossistes. Les mauvaises conditions climatiques font augmenter la proportion d’écarts de tri en fin de campagne, en défaveur des cours.
En mars, les importations en provenance d’Espagne, du Portugal et d’Italie augmentent, la campagne française touchant à sa fin. Mi-avril, le commerce est quasi inexistant pour la carotte française et les prix pour ce mois se situent 12 % au-dessus de ceux de la moyenne 2015-2019, mais reculent de 19 % par rapport à avril 2020.

Une production en légère hausse

Au 1er mai, les estimations des surfaces nationales implantées en carottes pour le marché du frais de la campagne 2020-2021 sont revues à la hausse, à 8 358 ha, en progression de 4 % par rapport à la campagne précédente et de 10 % par rapport à la moyenne 2015-2019. La production nationale de carottes pour le frais, également revue en augmentation, est estimée à 308.911 tonnes, soit + 1 % par rapport à l’année passée.
Des résultats plutôt positifs malgré les nombreux aléas climatiques qui ont entaché la campagne : sécheresse estivale, précipitations excessives en décembre et janvier, gel de printemps…

 

Ajouter un commentaire