Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Cerise d’industrie

Un bilan 2016 positif pour Coopfruit Luberon

Jean-Pierre Cuxac quitte sa fonction de président de Coopfruit Luberon, après 35 ans à sa tête.
Jean-Pierre Cuxac quitte sa fonction de président de Coopfruit Luberon, après 35 ans à sa tête. Photo : C. Even/Pixel Image

Lors de l’assemblée générale de Coopfruit Luberon, mi-mars à Avignon, le conseil d’administration a fait le bilan d’une année 2016 très positive auprès de ses adhérents, et plus particulièrement concernant sa branche cerises d’industrie. Celle-ci représente 74 % du chiffre d’affaires de la coopérative vauclusienne, qui se compose également d’une activité fruits frais.

Malgré un contexte d’incertitude en début d’année avec le retrait du diméthoate pour lutter contre l’insecte Drosophila suzukii, "les volumes récoltés par nos adhérents atteignent 7 447 tonnes, faisant de 2016 la meilleure des dix dernières années », a souligné Luc Mille, président du groupe spécialisé cerise d’industrie.

Cette activité a dégagé en 2016 un chiffre d’affaires en hausse de 8 % à 5,4 millions d’euros. Un léger bémol est toutefois noté sur les ventes de cerises en saumure avec une baisse sensible du chiffre d'affaires à l'exportation dans le contexte du Brexit.

Concernant la branche fruits frais de la coopérative, dont plus de 80 % des volumes proviennent du raisin de table, "l’année 2016 a été correcte avec un chiffre d’affaires [1,9 million €]  voisin de celui de 2015 malgré une baisse de tonnages commercialisés de 13 %", a indiqué Christophe Cornand, représentant Jean-Claude Laurans, président du groupe spécialisé fruits frais.

Menace de "Drosophila suzukii"

En 2017, le déroulement de la procédure du Brexit, plus particulièrement pour sa branche d’exportation de cerises en saumure, constitue un motif d’interrogation pour Coopfruit Luberon. Autre point encore plus sensible, la menace de Drosophila suzukii pour la prochaine campagne : "Nous avons demandé à ce qu’un nouveau protocole soit mis en place avec des molécules autorisées et que les délais soient plus courts. (…) Nous n’avons pas de réponse malgré les demandes faites auprès des instances décisionnelles", déplore Jean-Pierre Cuxac, président de Coopfruit Luberon.

Après 40 années d’engagement dans la filière bigarreau, dont 35 ans à la tête de la coopérative, Jean-Pierre Cuxac a par ailleurs annoncé lors de l’AG qu’il passait la main en tant que président. Il reste néanmoins membre du comité économique, en charge des relations extérieures. Salué pour son travail et sa ténacité, il encourage ses adhérents à "rester unis". D’ici la mi-avril, une nouvelle équipe se mettra en place.

 

 

Ajouter un commentaire