Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Ille-et-Vilaine

Solarenn innove et investit pour l’avenir

Publié le 07/04/2017 par Danielle Bodiou dans
Christophe Rousse, président de Solarenn, devant l’une des lignes de conditionnement modernisées en 2016.
Christophe Rousse, président de Solarenn, devant l’une des lignes de conditionnement modernisées en 2016. Photo : D.Bodiou/Pixel image

Cinquième acteur du marché de la tomate en France, Solarenn a maintenu sa position en 2016 avec un volume d’activité en hausse, à près de 27 000 tonnes, pour un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros, en progression de 10%. La coopérative maraîchère basée en Ille-et-Vilaine a poursuivi le développement de son parc serre qui s’étend désormais sur 60 hectares avec la construction en 2016 de six hectares en production de tomate et l’installation d’une nouvelle productrice sur 8 000m2 de fraises gariguette. "Les constructions ou agrandissements de serre, investissements propres des maraîchers, représentent près de 10 millions d’euros. Depuis plus de cinq ans, nous poussons les nouvelles installations via des outils neufs et performants, et invitons de nouveaux producteurs à nous rejoindre", explique Christophe Rousse, le président de Solarenn, mentionnant une nouvelle construction de 7 ha de serres pour 2018. La coopérative continue de faire le pari de l’innovation dans son offre produits. Pour la saison 2017, elle lance les mini-poivrons trois couleurs pour animer le rayon des produits de cocktail et de snacking. Une nouveauté qui s’ajoute à la gamme de tomates produite par Solarenn, riche de 75 références. "La tomate grappe, principale production, représente 58 % des volumes, suivie par les petits fruits (17 %). Les tomates anciennes (cœur, noire de Crimée, marmande…) et les petites (cocktail, cerise…), plébiscitées par les consommateurs, tirent toujours le marché. »
 

1 million d’euros investis dans le conditionnement

Solarenn continue également à agir sur la réduction des coûts de fonctionnement à la station de Saint-Armel (35). La coopérative maraîchère, qui a fait le choix de l’automatisation du conditionnement, a investi en 2016 un million d’euros dans la modernisation de ses six lignes dédiées. "300 000 euros supplémentaires seront injectés en 2017 dans l’amélioration de ces outils", souligne Christophe Rousse. Par ailleurs, Solarenn poursuit ses investissements dans la transition énergétique et la maîtrise de l’énergie. Depuis quatre ans, elle mise sur le développement de la cogénération et des énergies renouvelables avec 15 ha de projets en cours. "60% des serres sont aujourd’hui équipées de cogénération et les nouveaux contrats C016, avec des puissances de moteur plus faibles, semblent être une solution intéressante pour chauffer les plus petites exploitations. Un projet innovant avec récupération d’énergie fatale sur incinération est en construction, pour une mise en production début 2018, ainsi que deux unités supplémentaires de méthanisation chez des serristes en projet d’agrandissement", explique Christophe Rousse. Avec l’utilisation de ces technologies, la coopérative entend mener dans les meilleures conditions la protection biologique intégrée pour s’approcher d’une production "zéro résidu". "Et permettre de répondre à la demande sociétale, tout en tenant compte des contraintes de la distribution", conclut Christophe Rousse.
 
Solarenn
Repères

• Date de création : 1948
• Chiffre d’affaires : 42,9 millions d’euros en 2016 ; 50 M€ visés en 2020
• 32 producteurs sur 25 sites, 16 salariés en moyenne par exploitation soit près de 600 collaborateurs
• Surface agricole : 60 hectares 
• Production annuelle : 26 800 tonnes de tomates et fraises
• Distribution : GMS (76 %), grossistes : (15 %) ;  Export : (9 %)
• Couverture géographique : France, Europe
• Un siège social, une station de conditionnement et une base logistique à Saint-Armel (Ille-et-Vilaine) avec 50 personnes en haute-saison
 
 

 

Ajouter un commentaire